lundi 24 avril 2017

Dieu t’aime

Proférer, faire profession, c’est dire, exprimer quelque chose d’important devant témoins. En présence de Dieu, du prêtre, de tes parents et de tes amis, tu es invité à répondre par l’amour, à l’amour que Jésus a pour toi. Tu le choisis comme compagnon de marche sur le chemin de la vie.

Connais-tu les tournesols ?

Sais-tu pourquoi on appelle ainsi cette plante ?

C’est parce que sa fleur qui ressemble elle-même au soleil, se tourne toujours, vers le soleil. Elle ne peut s’en passer pour vivre. Tu y feras attention cet été !

Comme les tournesols ont besoin de soleil, nous, nous avons besoin d’amour pour vivre. Nous ne pouvons- nous passer de l’amour de Dieu pour vivre en plénitude et trouver le bonheur. Nous sommes appelés à être toujours tournés vers Dieu pour recevoir ses dons. Jésus-Christ est le Fils de Dieu, mort et ressuscité, présent aujourd’hui parmi nous par son Esprit. Croire cela, c’est avoir la foi. La foi n’est pas un règlement. Ce n’est pas "Il faut faire ceci ou cela." La foi est une réponse à l’amour du Christ. Quand on aime, cela se voit, cela se sent. Il ne suffit pas de dire je t’aime, il faut le prouver. Prouver à Jésus qu’on l’aime, c’est faire tout son possible, avec son aide, pour que notre vie ressemble à sa vie. C’est rejoindre, dans l’Église, ceux et celles qui veulent ensemble répondre à l’amour du Christ et recevoir de son corps et de son sang la force d’aimer comme Dieu aime. Tu rencontreras sans doute des difficultés dans ta vie chrétienne. C’est normal ! C’est tout au long de sa vie que l’on doit faire profession de foi. Surtout, n’aie pas peur ! Tu n’es pas seul sur le chemin, Dieu t’aime depuis toujours et il ne t’oubliera jamais.

Mgr Jean-Michel Di Falco-Léandri 

samedi 22 avril 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 19-31

La paix soit avec vous

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.

 Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

 Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

 Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

En ce 2ème dimanche de Pâques, l’Église nous invite à tourner notre regard vers le mystère de la « divine miséricorde ».

Petit commentaire : La paix soit avec vous

Après sa résurrection, ce sera toujours le premier bonjour du Seigneur quand il viendra à la rencontre de ses disciples. L'Évangile nous dit que cette salutation les comblera de joie. Cela nous permet de constater que la paix est le premier fruit de la résurrection. C'est pour cela que le Seigneur est venu et il devra toujours en être ainsi. La paix qui engendre la joie devient donc la première conséquence du retour du Christ ressuscité. La paix tant désirée par tous, dans tous les temps et tous les pays à travers l'histoire de l'humanité. Aujourd'hui comme hier les êtres humains recherchent la paix et il ne se passe pas une journée sans qu'on retrouve dans les nouvelles ce désir de paix. Les peuples la désirent et pourtant ils continuent à se faire la guerre. Les nations la désirent et pourtant elles continuent à s'envier, à s'exploiter et à vouloir dominer les unes sur les autres. Jésus ressuscité est le seul à souhaiter la paix sans vouloir l'imposer de force. Ce qu'il souhaite pour chacun c'est la paix intérieure, une paix durable qui habite le cœur de chacun et l'invite à la promouvoir, à tenter par tous les moyens de la faire naître dans le cœur de l'autre. Il s'agit de découvrir quelles sont les conditions pour que cette paix advienne. Soyons à l'écoute du Seigneur. « La paix soit avec vous. » Et il ajoute: « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis. » Donc une des premières conditions pour donner la paix et la conserver, c'est le pardon des péchés. La paix est incompatible avec une situation de péché. Péché à pardonner à l'autre ou péché à se pardonner à soi-même. La paix et le péché n'iront jamais ensemble. Mais quel péché? Mais quelle paix? La lettre de Saint Jean nous rassure. La paix est la conséquence de l'amour de Dieu et l'amour de Dieu, nous est assuré par sa présence quelque soit notre situation. Il est notre Père et nous sommes ses enfants. Il faut toujours garder cette conviction présente en nous. Mais comment donc aimer Dieu? Première condition: toujours garder le contact avec Lui quelle que soit notre situation ou nos difficultés de vivre ou nos fragilités ou même nos faiblesses. Ne jamais oublier qu'il est notre Père et que nous sommes ses enfants. Deuxième condition: toujours se souvenir aussi que tous les hommes et toutes les femmes du monde sont aussi les enfants du même Père. Donc, retour aux actes des apôtres. La multitude de ceux qui avaient adhéré à la foi avait un seul cœur et une seule âme; et personne ne se disait propriétaire de ce qu'il possédait, mais on mettait tout en commun... Aucun d'entr'eux n'était dans la misère. La paix, elle sera là quand les hommes auront compris cela. Comme disait la chanson que tous aiment et que tous fredonnent à un moment donné: « Quand les hommes vivront d'amour. » La paix soit avec vous. Une parole qui libère. (Jean Jacques Mireault, prêtre)

Ce Quiz: Thomas

1.) Pourquoi Thomas pensait-il que Jésus et les disciples seraient tous en train de mourir s'ils allaient à Béthanie encore?
A)  Parce que les Juifs avaient essayé de les tuer auparavant.
B) Parce que les Romains avaient essayé de les tuer là-bas.
C)  Parce qu'un prophète leur a dit qu'ils mourraient s'ils allaient là-bas.
D)  Parce que les gens de la ville leur avaient dit qu'ils les tueraient s'ils sont retournés.

2.) A qui Thomas va-t-il exprimé son inquiétude de mourir s'ils étaient allés à Béthanie?
A)  À sa mère.
B) Au Seigneur.
C) À ses camarades disciples.
D)  Au prêtre.

3.) Jésus a dit "... Je vais préparer une place pour vous ... vous savez où je vais et vous connaissez le chemin". Et Thomas lui dit ...
A)  Je le doute, Seigneur.
B)  Oui, Seigneur, vous allez à Jérusalem.
C)  Je ne connais pas les autres, Seigneur, mais je ne sais pas où vous allez.
D)  Seigneur, nous ne savons pas où vous allez. Comment pouvons-nous connaître le chemin?

4.) Pourquoi Thomas n'a-t-il pas cru en disant que les disciples avaient vu le Seigneur ressuscité?
A)  Il était ami de Judas Iscariote et ils croyaient que Jésus ne ressusciterait pas des morts.
B)  Il n'était pas présent quand Jésus est apparu.
C)  Il voulait retourner à la pêche et ne voulait pas savoir.
D) Il n'était toujours pas convaincu que Jésus était le Fils de Dieu.

5.) Une semaine plus tard, Jésus se tenait dans le groupe et leur a parlé la paix. Qu'a été inhabituel pour son entrée dans la salle?
A)  Quatre des disciples ont soulevé des tuiles du toit et l'ont abaissé dans l'espace.
B)  Il est entré par une fenêtre.
C)  Les portes étaient fermées quand il est arrivé.
D)  Il a amené le grand prêtre et des centurions avec lui.

6.) Lorsque Jésus avait offert de laisser Thomas tendre la main et l'enfoncer dans son côté, quelle avertissement lui a-t-il offert à Thomas?
 A) Retirez-vous de moi, vous qui travaillez iniquité.
B) Selon votre foi, Thomas, que ce soit pour vous.
C)  Ne soyez pas incrédule, mais croyez.
D) Je n'ai jamais vu un tel manque de foi dans tout Israël.

7.) Et Thomas répondit et lui dit:
A)  Qui est comme toi, Oh Seigneur?
B)  Mon Seigneur et mon Dieu.
C)  La bonne foi, oh seigneur mon sauveur.
D)  Le Seigneur est lent à la colère et abondant dans la miséricorde.

8.) Comment Jésus a-t-il décrit à Thomas et ceux qui n'ont pas vu, mais ont toujours cru?
A)  stupide
B)  paresseux
C)  Guéri
D)  béni

9.) Sur quelle mer le Seigneur va-t-il parler à Thomas et à six des autres disciples quand ils ont pêché toute la nuit et n'ont rien attrapé?
A)  La mer de Galilée.
B)  La mer de Tibériade.
C)  La mer Morte.
D)  Le Méditerranéen.

10.) Où était Thomas le jour de la Pentecôte?
A)  Dans la chambre haute.
B)  Pêche sur la mer de Galilée.
C)  Enseigner au temple.
D)  Il était mort avant le jour de la Pentecôte.
E) D'accord, je pense que j'ai raison

Solutions : 1- A)  Parce que les Juifs avaient essayé de les tuer auparavant. 2- B) Au Seigneur.  3- D)  Seigneur, nous ne savons pas où vous allez. Comment pouvons-nous connaître le chemin? 4- B)  Il n'était pas présent quand Jésus est apparu. 5- C)  Les portes étaient fermées quand il est arrivé. 6- C)  Ne soyez pas incrédule, mais croyez. 7- B)  Mon Seigneur et mon Dieu.8- D)  béni 9- A)  La mer de Galilée. 10- B)  Pêche sur la mer de Galilée.


vendredi 21 avril 2017

Une belle histoire

Histoire touchante d’un petit garçon et son chien

Un agriculteur avait des chiots qu’il voulait vendre. Il peignit un panneau annonçant 4 chiots et le cloua à un poteau sur le bord de sa cour. Comme il plantait le dernier clou, il sentit quelqu’un tirer sur sa salopette… Il vit alors un petit garçon.
« Monsieur », dit celui-ci, « je voudrais acheter un de vos chiots. »
« Eh bien », dit le fermier, en frottant la sueur à l’arrière de son cou : « Ces chiots viennent de parents très racés et coûtent beaucoup d’argent. »
Le garçon baissa la tête un moment. Ensuite, fouillant au fond de sa poche, il en sortit une poignée de monnaie et la tendit à l’agriculteur. « J’ai quarante cents. Est-ce suffisant pour les voir? »
« Bien sûr » dit le fermier. Et il laissa échapper un sifflement. « Ici, Dolly! » appela-t-il
Venant de la niche et descendant vers la clôture, Dolly courut, suivie par quatre petites boules de poils. Le petit garçon pressa son visage contre le grillage. Ses yeux pétillaient de joie. Comme les chiens arrivaient à la clôture, le petit garçon remarqua quelque chose d’autre qui remuait à l’intérieur de la niche. Lentement,  une autre plus petite boule de poils apparus faisant de son mieux pour rattraper les autres…
« Je voudrais celui-là », dit le petit garçon, pointant ce dernier arrivé.
L’agriculteur s’agenouilla  à côté du garçon et lui dit : « Il ne faut pas choisir ce chiot. Il ne sera jamais capable de courir et jouer avec toi comme ces autres chiens le feraient. »
Le petit garçon recula de la clôture, se baissa et commença à remonter la jambe de son pantalon. Ce faisant, il révéla une attelle en acier placée des deux côtés de la jambe et fixée sur une chaussure spécialement conçue. En regardant en l’air vers l’agriculteur, il dit : « Vous voyez monsieur, je ne cours pas très bien moi-même, et il aura besoin de quelqu’un qui le comprend. »
Avec les larmes dans les yeux, l’agriculteur se baissa et ramassa le petit chiot et le tendit au petit garçon.
« Combien? » demanda le petit garçon…
« Rien », répondit le paysan, « il n’y a pas de prix pour l’amour. »
Le monde est plein de gens qui ont besoin de quelqu’un qui les comprenne.

mardi 18 avril 2017

Charades Bibliques

1- Mon premier : est la 7ème lettre de l’alphabet.
Mon deuxième : est la 2ème note de la gamme.
Mon troisième : se trouve à l’intérieur du pain
Mon tout : est un prophète (qui a été jeté dans une citerne)

2- Mon premier : riche en calcium est une boisson
Mon deuxième : est le contraire de la mort
Mon troisième : est un parasite des chiens
Mon tout : est un livre de la Bible

3- Mon premier : est un animal de la forêt qui a des bois.
 Mon deuxième : est un oiseau qui fait la roue avec sa queue.
 Mon tout : est un animal rusé qui s’est adressé à Ève.

4- Mon premier : est un petit cube qui sert à jouer
Mon deuxième : est le contraire de laid
Mon troisième : est un mammifère rongeur plus grand que la souris
Mon tout : est une femme juge

5- Mon premier : commence l’alphabet
Mon deuxième : est égal à mon premier
Mon troisième : est la forme d’un cercle
Mon tout : est le frère de Moïse et de Myriam

6- Mon premier : quand il est petit est une marque de gâteaux
Mon deuxième : est la troisième note de la gamme
Mon troisième : se respire ou se chante
Jésus est mon tout !

Solutions :

Jérémie (G – ré - mie)
Lévitique (lait -vie - tique)
serpent (cerf - paon)
Déborah (dé - beau - rat)
Aaron (A - A - rond)
lumière (Lu - mi - air)

lundi 17 avril 2017

Résurrection

Il faisait sombre au pays de Judas :
Les ténèbres jamais n’entrevoient la Lumière.
Mais déjà elle accourt, Marie de Magdala.
Le tombeau est désert. On a roulé la pierre.

Elle court prévenir l’apôtre Simon-Pierre
Et celui que Jésus aimait entre ses frères :
``Le Maître n’y est plus! Venez! Je vous supplie!
Son corps a disparu. Dieu sait où on l’a mis!``

À ce cri déchirant, les deux se précipitent.
Jean arrive en premier. Il est jeune. Il court vite.
humblement, il attend que Pierre, son aîné,
Transpirant et souffrant, puisse entrer le premier.

Le linceul gisait là et le linge béni
Qui recouvrait la tête était roulé à part.
Le tombeau est désert ainsi qu’on l’avait dit.
Lorsque Jean pénétra, dès le premier regard,

Il sentit ce jour-là dans son cœur ébloui
Qu’un infini mystère s’était accompli.
Après l’exécution, comme on nous l’a transmis,
Jésus-Christ, son Aimé, montait au paradis.

Libéré de la mort, pleinement libéré
Des entraves du monde, Il sortait délier.
Et son corps profané, son corps ressuscité,
Par le sang répandu laverait le péché.

Trop de faits encore me demeurent obscurs.
Et il en est ainsi des Saintes Écritures :
Il faut croire sans voir, comme Jean, comme Pierre,
Faire un acte de foi avant que tout s’éclaire.

Il nous appartient tous de demander la force
D’accepter dans nos vies de témoigner au monde
Des signes de l’Amour et de la foi profonde
Qui viendront transpercer l’Épaisseur de l’écorce.

Bénis soient ceux qui croient, au bord d’un tombeau vide’
Et ne savent rester muets et impavides.
Habités par l’Esprit qui vient les éclairer,
Ils perpétuent le feu dans nos communautés.

Il vit et il crut. Jean 20, 9


Extrait de son livre Prier la vie André Bisaillon

samedi 15 avril 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 1-9


Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : ‘’On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. ‘’ Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensembles, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire  qui avait entouré la tête de Jésus non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Explosion de joie !
 
Dimanche de Pâques 

Tout va aller très vite. Comme dans une réaction en chaîne.
Marie Madeleine, venue de grand matin au tombeau, court alerter Pierre et Jean qui, à leur tour, sortant de leur enfermement, se mettent à courir, saisis par l’émotion. Le corps de Jésus a disparu ! La tristesse et l’angoisse sont à leur comble dans le coeur des disciples. Mais la foi, celle de Jean en premier, va rapidement éclairer les ténèbres de ce tombeau vide. Les linges ayant servi à envelopper le corps sont à leur place dans le tombeau, mais Jésus, lui, a quitté ce lieu et ces objets de mort.

De cette étincelle de foi, allumée dans le coeur de Jean, va naître une explosion de joie et d’espérance chez les disciples. La parole de Dieu elle-même leur apparaît en toute lumière : oui, Jésus est vraiment ressuscité !

En ce jour de fête, j’accueille la joie des disciples et la fais mienne. Je m’appuie sur leur témoignage avec confiance.

Je confie au Christ et à son Église les attentes et l’espérance de tous les hommes.

Mots troués

À partir des informations données, complète ces mots associés à la fête de Pâques. 

1. Moyen utilisé pour souhaiter Joyeuses Pâques : c_ _te de so_ _ai_ _
2. À Pâques, pour rendre les maisons plus jolies, on fait des d_ _ _ _a _ _ _ _s.
3. Le jour de Pâques on voit des o_ _ _s décorés.
4. Dans la semaine de Pâques, on peut en acheter un vrai ou encore, en chocolat: l_ _i _
5. À Pâques, les catholiques vont à l’é _ _ _ _ e.
6. Cette personne ressuscite le jour de Pâques : J_ _ _ s
7. Nous faisons des dessins avec des crayons de c_ _l _ _ _s.
8. Nous nous servons de ceci pour mettre des œufs en chocolat : p_ _ _ e_
9. La journée du 23 avril 2000, on reçoit du _ _o_ _l _ t.
10. On les achète par amour pour nos mères : f _ _ _ _s
11. Cette journée là, Jésus à été ressuscité : V e n _ _ _ _ _ S_ _ n t


Réponse de Mots troués
1. carte de souhaits 2. décorations 3. œufs 4. Lapin 5. église 6. Jésus 7. couleurs 8. panier 9. chocolat 10. Fleurs 11. Vendredi Saint

Par Stéphanie Letellier

Origine, symboles, coutumes... Que savez-vous de la fête de Pâques, célébrée cette année le 16 avril 2017 ? Six questions pour faire
le point.

JOUER

1/6. Pâques est toujours célébrée en mars
___Vrai              ___Faux
2/6. Pâques est la fête la plus importante pour les chrétiens
___ Vrai               ____Faux
3/6. L’œuf de Pâques représente le tombeau dont le Christ est sorti vivant
_______ Vrai         ______Faux
4/6. Les œufs de Pâques sont en chocolat depuis le 16ème siècle
_______Vrai       ____ Faux
5/6. L’agneau est le plus ancien symbole de Pâques
_______Vrai     ______Faux
6/6. L’Ile de Pâques, située dans l’Océan Pacifique, s’appelle ainsi car elle comptait de très nombreux clochers
________ Vrai                   _____Faux

1- Faux : Comme l’Ascension et la Pentecôte, Pâques est une fête mobile. La date change chaque année, elle est déterminée par le calendrier lunaire. Selon des règles établies au IVe siècle de notre ère, on célèbre Pâques le dimanche qui suit la pleine lune de printemps. L'équinoxe de printemps étant le 21 mars, Pâques est au plus tôt le 22 mars et au plus tard le 25 avril. Cette année, Pâques est fêtée le 27 mars mais en 2017, ce sera le 16 avril.
2-  Vrai : Pour les chrétiens, Pâques, qui signifie "passage", est la fête principale car elle célèbre la résurrection du Christ, le troisième jour après sa crucifixion, le Vendredi saint. Pâques est le jour où les disciples de Jésus se sont rendus à son tombeau pour découvrir qu'il était vide. Sur le chemin du retour, ils rencontrèrent Jésus ressuscité et commencèrent à répandre la bonne nouvelle. De leur côté, les juifs célèbrent pendant huit jours la Pâque juive (Pessah), qui commémore l'Exode des Hébreux depuis l’Égypte par Moïse.
3- Vrai : Dans l'Antiquité, Égyptiens et Romains s'offraient déjà des œufs peints au printemps, symboles de vie et de renouveau. Mais ce sont les chrétiens d'Orient qui adoptèrent l’œuf comme symbole religieux. Selon eux, il représente le tombeau dont le Christ est sorti vivant. La tradition de l'Occident catholique veut que les œufs distribués aux enfants soient apportés par les cloches parties à Rome le Jeudi saint et revenues dans la nuit du samedi au dimanche, pour la résurrection du Christ.
4- Faux : Les œufs en chocolat n’ont fait leur apparition qu’au XIXe siècle quand le cacao est devenu plus accessible. Mais la tradition chrétienne date du IVème siècle de notre ère: L'Église interdisant de consommer des oeufs durant le Carême, ceux-ci étaient conservés pour être décorés et offerts à Pâques. Cette tradition a perduré et évolué: aux XVIIe et XVIIIe siècles, il était fréquent, notamment dans les cours princières, d'offrir des œufs ornés qui contenaient parfois une surprise
5- Vrai : Dans la religion chrétienne, on associe Jésus à l’agneau sacrifié en raison de sa crucifixion. Aujourd’hui encore, il s’agit de la pièce maîtresse du repas pascal, cuisiné en gigot, le plus souvent accompagné de haricots blancs.
Dans la religion juive, l'agneau de Pâques fait référence à la traversée de la mer rouge: Dieu avait ordonné à Moïse d'immoler un agneau par famille.
6.  Faux : Si cette île s’appelle ainsi c’est parce que le Hollandais Jakob Roggeveen fit la découverte de cette île le dimanche de Pâques de l'an 1722.


vendredi 14 avril 2017

Bon vendredi Saint

Remplissez les blancs avec les mots suivants

coupable   crucifie   lance      Pierre    épines Cloué   tuer    fouetté     Simon de Cyrène    traverser   Pilate    Barabbas   Gardes     Fils   Judas         

  1. ___________ a nié Jésus trois fois comme Jésus a dit que quelqu'un le ferait.

2. Les dirigeants juifs voulaient trouver une excuse à _____ ___ Jésus, mais ils ne pouvaient pas prouver qu'il avait fait quelque chose de mal.

3. Le grand prêtre a demandé à Jésus s’il était le _______ de Dieu.

4. Le peuple a trouvé Jésus ______________ d'un crime contre Dieu et a été condamné à mort.

5 Quand ___________ apprit que Jésus allait mourir, il était fâché qu'il ait donné Jésus aux principaux sacrificateurs. Il retourna au temple et jeta les trente pièces d'argent qu'ils lui avaient données.

6. Seul le gouverneur romain pouvait donner l'ordre pour une exécution de sorte que Jésus a été envoyé à  ____________.

7. Le peuple a choisi ________________, le meurtrier pour être mis en liberté.

8. Le peuple voulaient que le gouverneur romain ___________ Jésus

9. Jésus devait être ____________ avant qu'il soit mis à mort.

10. Une couronne d’ ___________ a été placée sur la tête de Jésus.

11. Jésus a dû porter un immense bois pour_________ à un endroit appelé Golgotha.

12. Jésus était fatigué et faible des coups et un homme nommé _________ a porté la croix pour Jésus.

13. Les gardes ont_____________ les mains et les pieds de Jésus à la croix.

14. Pour s'assurer que Jésus était mort, un soldat a mis une _________ dans le côté de Jésus.


15. Des ____________ ont été placés sur le tombeau de Jésus pour s'assurer que personne ne volerait le corps et prétendre que Jésus nous était ressuscité.

Réponses:

1.                    Pierre
2.                    tuer
3.                    Fils
4.                    coupable
5.                    Judas
6.                    Pilate
7.                    Barabbas
8.                    crucifie
9.                    fouetté
10.              épines
11.             traverser
12.             Simon de Cyrène
13.             Cloué
14.             Lance
15.             Gardes