mardi 30 mai 2017

Fête de la Visitation de la Sainte Vierge Marie Le 31 mai

Aujourd'hui se termine le mois de mai, aussi appelé mois de Marie. C'est aussi la fête de la Visitation de la Vierge Marie.

 La fête de la Visitation nous rappelle les grandes vérités et événements suivants: La visite de la Sainte Vierge Marie à sa cousine Elizabeth peu de temps après l'Annonciation; La purification de Jean-Baptiste du péché originel dans le ventre de sa mère aux paroles de salut de Notre-Dame; La proclamation d'Elizabeth de Marie - sous l'inspiration du Saint-Esprit - comme Mère de Dieu et «bénie parmi les femmes»; Le chant de Marie de l'hymne sublime, Magnificat ("Mon âme magnifie le Seigneur") qui est devenu une partie de la prière officielle quotidienne de l'Église. La Visitation est souvent représentée dans l'art et était le mystère central des dévotions de saint François de Sales.

La messe d'aujourd'hui salue celle qui, dans son sein, a porté le roi des cieux et de la terre, le Créateur du monde, le Fils du Père éternel, le Soleil de la Justice. Il raconte la purification de Jean du péché originel dans le ventre de sa mère. En s'entendant par le plus haut titre de «Mère du Seigneur» et en se rendant compte de la grâce que sa visite avait conférée à Jean, Marie éclata dans ce sublime cantique d'éloge proclamant prophétiquement que désormais elle serait vénérée au cours des siècles:

«Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit s'est réjoui en Dieu, mon Sauveur. Parce qu'il est puissant, il m'a fait de grandes choses, et saint est son nom» (Lc 1, 46).

Magnificat (traduction liturgique)

 Marie aide-nous à aider les autres quand nous
 sentons qu’ils en ont besoin.
 Marie apprends-nous à nous réjouir devant de
 belles choses ou de beaux événements.

Louange inspirée du Magnificat
Cette prière est une version simplifiée du Magnificat.

Mon âme se réjouit dans le Seigneur.            
Il m'a choisie et a fait pour moi des merveilles.       
Pour toujours, je serai bienheureuse.
Il défend les faibles et comble les pauvres.  
Il se souvient de son amour pour son peuple.

La Vierge Marie

Vous connaissez tous un peu et même peut-être bien la Vierge Marie, ce qu’elle a fait, tout ce qu’on raconte sur elle dans les Évangiles.

Mais aujourd’hui, je vous propose de mieux connaître Marie par le cœur, de mieux l’aimer en découvrant combien elle est belle, combien elle est pure, combien elle est notre Maman du Ciel.

Pour commencer une petite histoire:

Saint Pierre, gardien du paradis, reçoit un jour la visite de Dieu, le Père.
« Alors, St Pierre, tout se passe bien ? »
Oh, oui, mon Dieu, vraiment, vraiment, je fais bien attention, je ne laisse entrer au Paradis que ceux qui le méritent.
Le Père ouvre le dernier registre, l’examine et fronce les sourcils, et se tourne d’un air mécontent vers saint Pierre.
Mais ça ne va pas du tout. Vous avez laissé entrer des gens qui ne méritaient pas d’entrer au Paradis. Faites bien attention. Je reviendrai la semaine prochaine.
Mais saint Pierre ne reconnaît même pas les noms que Dieu le Père a vus sur le registre. Il n’y comprend rien !
Pendant la semaine suivante, saint Pierre redouble de vigilance.
Lorsque Dieu le Père revient, il est tranquille !
« Alors, saint Pierre, tout s’est bien passé ? dit-il en ouvrant le registre.
Oh, oui, mon Dieu, pas de problème, j’ai fait très attention !
Mais ça ne va pas du tout saint Pierre dit Dieu en regardant les noms. Dans ma grande miséricorde, je vous pardonne mais que cela ne se reproduise plus ! »
Saint Pierre est effondré. Que se passe-t-il ?
Il sort de son bureau, se promène dans le Paradis, sent une main se poser sur son épaule : c’est Jésus.
Alors saint Pierre, ça va ?
Oh, non, pas du tout ! Votre Papa va bientôt me mettre à la porte si je ne trouve pas une solution : je laisse entrer des âmes qui ne le méritent pas !
Jésus se met à sourire et demande à saint Pierre de le suivre.
Après quelques minutes de marche, ils atteignent le mur d’enceinte du Paradis et Jésus s’arrête. Alors saint Pierre, regardant vers le haut du mur comprend tout : la Vierge Marie est là ; assise sur le haut du mur ; elle tend son chapelet de l’autre côté et remonte les âmes qui s’accrochent au chapelet.

Comment aller au Ciel ? En s’accrochant au chapelet et donc en tendant la main de la Vierge Marie

Un jour, un chrétien demanda au Padre Pio : « Père, apprenez-moi un raccourci pour aller à Dieu. »

Le Padre Pio répondit : « Le raccourci, c’est la Vierge Marie. »


dimanche 28 mai 2017

Site internet intéressant


Pour la Pentecôte pleins d'activités à faire, et de documents.



Bonne Pentecôte

samedi 27 mai 2017

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu 28, 16-20.

L’Ascension

En ce temps-là, les onze disciples s'en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s'approcha d'eux et leur adressa ces paroles : ``Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous, tous les jours jusqu'à la fin du monde. ``

L’Ascension du Seigneur

Questions pour une réflexion personnelle puis un partage en groupe

1. Évangile signifie « bonne nouvelle ».
Quelle est pour moi la « bonne nouvelle » que j'ai envie d'annoncer aux autres ?
2. Les disciples « virent Jésus et se prosternèrent » et en même temps « certains eurent des doutes ».
Cela me paraît normal ? Quelle est mon expérience ? La foi, est-ce tout voir, tout comprendre ? Le chemin du croyant passe-t-il par des remises en questions ?
3. « Allez donc ! » Comment je comprends cette parole de Jésus ?
Est-ce que je me sens « disciple » ? « missionnaire » ? « témoin » ? « envoyé »?
4. Jésus nous dit « Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde ».
Je me laisse toucher par cette parole. Je nomme les lieux où le Christ se révèle présent dans ma vie, hier comme aujourd'hui. Quel est celui que je désire partager aux autres ?

Petit commentaire

Nous fêtons l'ascension du Seigneur. Soyons dans la joie, car Jésus nous précède auprès de notre Père dans le sanctuaire du ciel. Soyons dans la joie, car il nous appelle à devenir ses témoins jusqu'aux extrémités de la terre. Soyons dans la joie, car il nous a promis de nous revêtir de la force d'en haut, l'Esprit-Saint. Telle est l'espérance chrétienne qu'il nous est donné de vivre aujourd'hui au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit...

« Ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie ». N‘est-ce pas un peu étrange d‘éprouver un tel sentiment au moment où l‘on quitte un être aimé pour un temps illimité ? Certes, il semble bien, d‘après le premier chapitre des Actes que les disciples aient eu le cœur serré en assistant au départ de leur Maître. Deux anges doivent les arracher à leur contemplation en leur rappelant que la séparation n‘est pas définitive : ne vous laissez pas aller à la tristesse. « Ce Jésus qui a été enlevé au ciel du milieu de vous viendra de la même manière que vous l‘avez vu allant au ciel »; à ces mots, les disciples se rappellent les nombreuses promesses de leur Seigneur les conversations qu‘ils ont eu avec lui après la résurrection, la mission qu‘Il leur a confiée… Tout joyeux à l‘idée de ce beau travail qui les attend, ils reprennent le chemin de Jérusalem.

Et ce qui fait la joie des disciples doit aussi faire notre joie, car leur mission est aussi notre mission, les promesses sur lesquelles ils s‘appuient sont aussi nos promesses. « Je vais vous préparer une place, dit Jésus, et lorsque je m‘en serai allé... Je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis, vous y soyez aussi... Il est avantageux que je m‘en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous, mais si je m‘en vais, je vous l‘enverrai... Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins jusqu‘aux extrémités de la terre… Allez, faites de toutes les nations des disciples… et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde ! »

L’Ascension nous apprend à ne pas mettre la main sur Jésus. Le Christ échappe aux disciples. Il nous oblige à croire en sa nouvelle manière d’être présent. L’Ascension nous dit le sens profond de l’Eucharistie : Jésus n’a plus à être à nos côtés : il veut être en nous. Il n’a plus à être notre compagnon de route : il est notre force pour marcher. Il n’a plus à être vu : il devient notre regard. Il n’a plus à être notre ami : il est devenu notre force d’aimer. Nous sommes désormais sa présence près de nos frères. Jésus, par nos mains, nos yeux, nos lèvres, nos pieds et notre cœur, veut continuer sans cesse à aimer, à rencontrer et à sauver tous les hommes. Le pape saint Léon disait tout ça d’une courte phrase : “L’Ascension du Christ est notre promotion.”

Une mission. Compléter

Jésus leur donne aussi une mission. Lisez Mt 28,19-20 dans la Bible ou dans le missel de l’année A.

Complétez :    « Allez donc !  De toutes les n.................., faites des d..............................., b..........................-les au n......... du P.........., du F............ et du S.............. - E................... ;
et apprenez-leur à garder tous les c................................... que je vous ai d.................»

 Aujourd’hui encore cette mission se poursuit : chaque baptisé est invité à annoncer l’Évangile.

L’Ascension du latin ascendere ; monter, s’élever 

L’Ascension célèbre l’entrée du Christ dans la gloire de Dieu, c’est-à-dire la fin de Sa présence visible sur terre elle préfigure notre vie dans l’Éternité et Son entrée dans le royaume de Dieu. Son départ symbolise un nouveau mode de présence, à la fois tout intérieure, universelle et hors du temps, car le Christ reste présent dans les sacrements et tout particulièrement celui de l’Eucharistie. Croire que le Christ ressuscité est entré dans la gloire est un acte de foi.

Ce quarantième jour après Pâques, le Christ apparaît une dernière fois à ses apôtres. Il renouvelle sa promesse : « Vous allez recevoir une force, celle du Saint- Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. Après ces paroles, ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée » (Actes des Apôtres I, 8-9).

Ainsi s’achève le temps des rencontres du Ressuscité avec ses disciples. Cependant, selon sa promesse, Il sera toujours avec eux, mais d’une présence intérieure : ils ne le verront plus de leurs yeux.

Le Christ ne cesse pas d’inviter les hommes à Le suivre : dans la foi, ils doivent apprendre à lire les signes de Sa présence et de Son action, en particulier dans la célébration de l’Eucharistie.

La fête de l’Ascension, l’une des plus importantes du calendrier, complète celle de Pâques et prélude à la Pentecôte, célébrée dix jours plus tard.

vendredi 26 mai 2017

Prière à Marie de Marthe Robin...

"O, Mère Bien-Aimée,
Vous qui connaissez si bien les voies
de la Sainteté et de l'Amour,
apprenez-nous à élever souvent
notre esprit et notre cœur vers la Trinité,
à fixer sur elle notre respectueuse
et affectueuse attention.


Et puisque vous cheminez avec nous
sur le chemin de la vie éternelle;
ne demeurez pas étrangère aux faibles pèlerins
que votre charité veut bien recueillir ;
tournez vers nous vos regards miséricordieux,
attirez-nous de vos douceurs,
emportez-nous dans la Lumière et dans l'Amour
emportez-nous toujours plus loin et très haut
dans les splendeurs des cieux.


Que rien ne puisse jamais troubler notre paix
ni nous faire sortir de la pensée de Dieu,
mais que chaque minute nous emporte plus avant,
dans les profondeurs de l'auguste Mystère, 
jusqu'au jour où notre âme,
pleinement épanouie aux illuminations de l'union divine,
verra toutes choses
dans l'éternel Amour et dans l'Unité.



Marthe Robin

mercredi 24 mai 2017

Ascension jeudi 25 mai 2017

L'Ascension a lieu le quarantième jour après Pâques
Le Vendredi saint : Jésus est crucifié
Le dimanche de Pâques : Jésus est ressuscité (le troisième jour)
Le jeudi de l'Ascension : Jésus monte au ciel (le quarantième jour)
Le Carême est une période de quarante jours précédent Pâques. Une seconde période de quarante jours s'étend de Pâques à l'Ascension.
La célébration de l'Ascension n'a rien d'extraordinaire : à Noël, on annonce la bonne nouvelle de l'avènement de Jésus ; à Pâques, on annonce la bonne nouvelle de la résurrection de Jésus ; à la Pentecôte, on annonce la bonne nouvelle de l'avènement du Saint Esprit. Le jour de l'ascension, c'est l'adieu de Jésus qui se sépare de ses disciples.

La joie de l'Ascension
Or après l'Ascension, ils sont tous joyeux. Quelles peuvent en être les raisons ? Sans doute perçoivent-ils que cette étape nouvelle qui commence pour eux est celle précisément d'une grande "bénédiction", d'une abondance de dons de la part du Seigneur. Ils commencent à comprendre l'enseignement de Jésus à savoir que, s'il ne leur est plus accessible de manière visible, il leur est beaucoup plus présent, de manière invisible, et ne les quittera plus. "Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde" (Matthieu 28, 20).
Jésus, ressuscité, monté au ciel, demeure avec nous, avec son Église, tous les jours jusqu'à la fin du monde. Il ne cesse de l'assister, d'intercéder pour elle, de lui préparer le chemin. C'est pourquoi l'Ascension, malgré le départ de Jésus, est une fête de la joie.
Cette fête de l'Ascension est pour nous l'occasion, si nous le voulons, d'affirmer notre foi. Nous croyons parce que l'Esprit Saint nous aime, nous aide et éclaire notre conscience. Nous croyons parce que nous aimons le Seigneur. (Mgr Albert-Marie de Monléon, dominicain, évêque émérite de Meaux, )
 Pourquoi fixer le ciel ?

Voici le texte d'une très belle hymne de Michel Scouarnec pour le jour de l'Ascension. Son refrain fait mémoire de ce que les  anges disaient aux disciples qui, après l'élévation de Jésus, gardaient leurs yeux fixés sur le ciel : "Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ?" (Acte des Apôtres 1, 11)
Pourquoi fixer le ciel ?
Pourquoi pleurer sa mort ?
Pourquoi pleurer ?
Je sais qu'il est vivant.
Il est vivant.
Sa tombe est vide,
Le ciel est vide,
Mais notre cœur est plein de Lui, 
Dieu vivant, 
Mais notre cœur est plein de Lui.
Nos mains sont vides 
Nos yeux sont vides 
Mais nos chemins mènent vers Lui, 
Dieu vivant, 
Mais nos chemins mènent vers Lui.
Longue est la route 
Dure est la route 
Mais notre pain parle de Lui, 
Dieu vivant, Mais notre pain parle de Lui.
Écoutez cette hymne sur www.chantonseneglise.fr
Michel Scouarnec


Le silence par Marthe Robin


O Marie ! O ma sainte et bonne Mère !
Donne-moi, donne à tous de comprendre la grande valeur du silence dans
lequel on entend Dieu.

Apprends-moi à me taire pour écouter la Sagesse éternelle.
Apprends-moi à tirer du silence tout ce qu'il renferme, de grand, de surnaturel, de divin.
Aide-moi à en faire une prière parfaite, une prière toute de foi, de confiance et d'amour.
Une prière vibrante, agissante, féconde, capable de glorifier Dieu et de sauver des âmes !



Marthe Robin

lundi 22 mai 2017

Quiz: Connaissez-vous les miracles de Jésus? par Jenn Arman

Les miracles faisaient régulièrement partie du ministère de Jésus et sont encore une grande partie de notre marche avec Christ aujourd'hui. Il est important pour nous de connaître les miracles que Jésus a accomplis - dans Jean 14, Jésus nous dit que ceux qui croient en Lui feront non seulement la même chose, mais nous ferons encore plus grandes choses! Ne voulez-vous pas savoir ce que Jésus dit que vous êtes capable de faire avec son esprit? Je fais!

Comment connaissez-vous les miracles de Jésus? Réponds à ces questions-ci et trouve la solution!

1.      Dans Matthieu 9, une femme avec un problème de saignement est guérie par Jésus. Comment a-t-elle été guérie?
2.      Où Jésus a-t-il accompli son premier miracle? (Jean 2)
3.      Cet arbre ne produisit pas de fruits, et Jésus le maudit, et il se desséchait et mourut. Quel genre d'arbre était-ce? (Matthieu 21)
4.      Jésus fit marcher cet apôtre sur l'eau. Qui était-ce? (Matthieu 14)
5.      Jésus a ramené à la vie le fils mort de cette veuve. Qui était-elle? (Luc 7)
6.      Quel a été le premier miracle de Jésus? (Jean 2)
7.      Combien de pains Jésus a-t-il utilisés pour nourrir 5 000 personnes? (Matthieu 14)
8.      Dans Luc 17, Jésus guérit 10 lépreux. Combien sont revenus pour le remercier?
9.      Quel frère de Marie et de Marthe Jésus ressuscita-t-il des morts? (Jean 11)
10.  Quel miracle dans la vie de Jésus est mentionné le plus souvent dans le Nouveau Testament?

Réponses:

1.      Elle a touché l'ourlet de sa robe (Matthieu 9: 20-22)
2.      Cana (Jean 2: 1-11)
3.      Figuiers (Matthieu 21: 17-20)
4.      Pierre (Matthieu 14: 28-31)
5.      Veuve de Nain (Luc 7: 11-15)
6.      Il transforma l'eau en vin (Jean 2: 1-11)
7.      Cinq (Matthieu 14: 15-21)
8.      Un (Luc 17: 11-19)
9.      Lazare (Jean 11)
10.  Sa résurrection!



dimanche 21 mai 2017

Dialogue avec le Père

- « Notre Père qui es aux cieux... »
- Oui ?
- Qu’est-ce que c’est ?
- Tu m’as appelé !
- Ah non ! non, non. Je ne t’ai pas appelé : je prie... « Notre Père qui es aux cieux... »
- Là, tu l’as encore fait ?
- Mais qu’est- ce que j’ai fait ?
- Tu m’as appelé. Tu as dit : « Notre Père ». Me voici. A quoi penses-tu ?
- Oh, rien, je..., à rien du tout, je, je prie. Je ne fais rien de mal, non ?
- Non, continue ta prière.
- « Que Ton nom soit sanctifié... »
- Que veux-tu dire par là ?
- Eh bien, je veux dire que..., je ne sais pas, moi, ce que je veux dire, je... ça fait juste partie de la prière, c’est tout.
- Mon nom est différent des autres noms. Mon nom est : « Je suis » ! Cela ne te dit rien ?
- Non ! J’y avais jamais vraiment pensé. Mais c’est difficile à comprendre.
- « Que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel »
- Que fais-tu pour que Mon règne vienne ?
- Ce que je fais, moi ?... Mais, rien du tout... D’ailleurs, il me semble que ce ne serait pas si mal si Tu venais diriger toutes choses ici-bas, comme Tu les diriges là-haut !
- Est-ce que Je dirige ta vie ?
- Eh bien... Je vais à l'église. Enfin, à Noël, à Pâques. Enfin, j'y vais, quoi.
- Tu sais, Mon règne a déjà commencé. Mon royaume est en ceux qui suivent les traces de Mon Fils. Es-tu sûr de marcher dans Ses pas ?
- Écoute, Seigneur, je suis aussi bon que toutes ces personnes qui vont à l'église tous les dimanches.
- Comment veux-tu que Ma volonté soit faite si ceux qui la demandent ne commencent pas par l’accomplir ?
- Oh, je sais que j'ai des problèmes. Je suis pas un saint.
- Moi aussi, Je sais.
- Tu sais ? Alors, Tu sais peut-être que j'aimerais me débarrasser de toutes ces choses qui me gênent et qui m'empêchent d'être vraiment libre !
- Bien ! Mais avançons : nous allons travailler ensemble toi et Moi et vivre un «Notre Père» vivant et pas récité.
- Eh non, ce soir ça va beaucoup trop loin et puis ça prend trop de temps...
- Continue.
- « Donne-nous notre pain de ce jour »
- Pries-tu chaque jour ? Prends-tu un moment dans chacune de tes 24 heures pour Moi ? C'est ça le pain du jour : l'amour que tu Me demandes de te donner pour aujourd'hui.
- Ah bon !
- Prier est un acte dangereux. Tu pourrais  finir par être changé, tu sais. Mais tu n’as pas fini avec ta prière. Continue... Eh bien, continue !...
- J'peux pas.
- Tu as peur ?
- Je sais ce que Tu vas me dire.
- Essaie donc tu verras...
- ... « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés »
- Tu penses à ceux qui t'ont fait du mal ?
- Voilà, je savais que Tu allais me parler d'eux. Mais Seigneur, ils m'ont fait beaucoup de mal, Tu comprends ? Et moi, j'ai juré de me venger...
- Et ta prière ?
- Ça, c'est une question d'habitude, c'est tout.
- Tu es franc, au moins. Mais c'est pas facile de porter la haine en soi, n'est-ce pas ?
- Ah non, ce n'est pas facile. Mais je vais te dire : une fois que je me serai vengé, j'irai beaucoup mieux.
- Ça n'ira pas mieux, au contraire. Tu es déjà tellement triste... Je peux changer tout ça.
- Toi... Toi, Tu peux ? Et comment ?
- Pardonne-leur comme un jour, Moi, J’ai pardonné.
- Non, Seigneur, je ne peux pas leur pardonner, vraiment je ne peux pas...
- Que dirais-tu dans ta prière ?
- ... Je vais essayer de leur pardonner. Tu pourrais peut-être essayer de leur parler à eux aussi. Je ne sais pas si eux Te prient chaque matin.
- Ca c’est leur problème, Finis ta prière.
- « Ne nous soumets pas à la tentation... Mais délivre-nous du Mal. »
 Amen.
- Ce mot veut dire que tout ce que tu me demandes, je te l’accorderai absolument. A condition que tu ne récites pas machinalement la plus belle prière que Mon Fils t’a laissée. Mets tout ton cœur dans chaque mot et vis-les.
- Salut, A demain !
Guy Gilbert


samedi 20 mai 2017

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT JEAN 14, 15-21

L'Esprit Saint vous enseignera tout

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.  Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous.  l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous.  Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.

D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi.  En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous.  Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

Petit commentaire

L'Esprit Saint vous enseignera tout

L'évangile montre Jésus s'adressant à ses disciples, en leur disant : Si vous m'aimez...
Voilà la mise en contact qui engage, du plus profond du cœur et de l'âme, la communication.
"Si vous m'aimez..." C'est le grand questionnement de ma vie.
Est-ce que j'aime le Christ selon ses vœux sur moi, chrétien ou chrétienne aux engagements mesurés au regard de l'abandon total qu'implique cette question ?

Aimer Dieu, c'est garder sa Parole, c'est à dire : la connaître, l'aimer, la mettre en pratique. Or comment connaître la Parole de Dieu, dont les pensées sont « plus nombreuses que les grains de sable » (Ps 138) ? C'est pour cela que Dieu nous envoie son Fils, Jésus, qui se fait homme pour nous faire entendre la Parole de Dieu avec des mots d'homme. Malgré cela nous ne comprenons pas, comme les disciples qui doutent de la résurrection de Jésus : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! » (Lc 24,25). Jésus prie donc le Père de nous envoyer l'Esprit, le Défenseur qui nous aide à comprendre et à garder la Parole. Aimer Dieu, c'est donc accepter de laisser l'Esprit demeurer en nous, le laisser nous enseigner, et le laisser nous guider. (Lectio Divina de l'équipe d'Hozana)

Jésus "se manifeste" à ceux qui l'aiment. Aimer Jésus, ce n'est pas rêver à lui, c'est rester fidèle à ses commandements. Si j'étais davantage fidèle à ses commandements et l’Esprit de vérité, un défenseur, nous sera donné pour nous conduire sur le chemin de l’amour trinitaire. Nous sommes invités à témoigner de cet amour et à être responsables du devenir de notre Église. Sans doute sentirais-je avec plus de force sa présence à mes côtés...

Questions pour la réflexion:

Face à quelle difficulté ai-je besoin de l'Esprit de vérité, du Défenseur?

Quelles relations me font mieux entrer dans le mystère du Dieu vivant et de son amour?

mardi 16 mai 2017

Conte

Le paradis des bêtes

(conte d’Elisabeth Gaillard d’après une légende ancienne – Jean Gaillard – Les animaux nos humbles frères p. 75)

Suivi de son chien, saint Roch s’avançait vers le Paradis. Il allait en franchir le seuil lorsque saint Pierre intervint :
« Mon ami, il vous faut laisser votre chien à la porte.
- Laisser mon chien à la porte ! s’écria saint Roch, mais c’est
impossible ! Pourquoi, lui, n’entrerait-il pas ?

- Parce que… parce que…
- Mais, grand saint Pierre, c’est une créature du Bon Dieu… Il a aussi sa place au paradis.
- Cependant …
- Je ne peux pas m’en séparer. C’est impossible !
- Eh bien ! Soit, entrez tous les deux… Et vous, saint Gilles ? Que fait cette biche à vos côtés ? Vous n’allez pas me demander de l’accepter aussi ?
- Si, grand saint Pierre… Je l’ai arrachée de la main des chasseurs. Je ne puis l’abandonner maintenant ! »

Et saint Gilles entra avec sa biche. Ce que voyant, saint Calais s’empressa de plaider, avec succès, la cause de son buffle, sauvé dans des circonstances semblables.
On entendait le joyeux tintement de clochettes. Saint Pierre regarda au loin : des troupeaux de moutons accouraient ; il y avait là, parmi eux, sainte Geneviève, sainte Germaine, sainte Jeanne d’Arc, et aussi la petite Bernadette.

« Mais je ne peux pas ouvrir la porte à tout ce monde »,
dit saint Pierre. les saintes bergères intercédèrent :
« Qu’importe le nombre ; la bonté de Dieu est infinie. »
On ne pouvait rien répliquer à cela. Et voilà qu’arriva saint François, entouré d’animaux de toutes sortes : oiseaux, poissons, brebis et agneaux, et aussi Frère Loup, et tant d’autres…
« Ils ont écouté docilement mes prédications ; on ne peut leur refuser le Paradis. »
Et saint Antoine de Padoue, qui lui aussi avait prêché aux bêtes, fit entrer les siennes.
« Et ma colombe ! »,
dit Noé.
« Et mon corbeau, qui m’a nourri dans le désert »,
rappela le prophète Elie. Le jeune Tobie plaida en faveur de son chien, fidèle compagnon de voyage ; et le pauvre Lazare en faveur de ceux qui léchaient ses plaies avec compassion.
« Et les lions qui ont refusé de me dévorer dans la fosse, remarqua le prophète Daniel, ne méritent-ils pas leur récompense ? »
Saint Pierre acquiesça ; et il déclara :
« Puisque toutes ces bêtes ont accès au Paradis, j’y admets aussi mon coq. »
On vit alors s’avancer saint Hubert avec son cerf : dans ses bois brille l’image de la Croix ; comment oserait-on le repousser !
« Et le chien qui me protégeait lorsque je devais, la nuit, me rendre au chevet des malades »,
dit Don Bosco.
« Mais, demanda saint Pierre à saint Martin de Porrès, quelles sont donc toutes ces petites bêtes qui vous suivent » ?
- « Ce sont des rats que j’ai sauvés, là-bas, dans mon monastère du Pérou. »
Nombre de saints se pressaient encore avec leurs bêtes. Parmi eux, les Pères du désert suivis de leurs animaux sauvages ; et si l’on reconnaissait saint Antoine et son cochon ; saint Siméon et saint Paul et leurs lions ; saint Macaire et sa bubale :
« Cette antilope m’a épargné de mourir de soif »,
dit-il. Et le saint ermite intercéda aussi pour la hyène et son petit qu’il avait guéri de cécité.
Saint Pierre n’en rejeta aucun. Mais il était un peu inquiet : Notre Seigneur lui avait confié les clés du Royaume ; serait-il content de lui ? Il fut bien vite rassuré : levant les yeux, il vit Jésus qui regardait, souriant avec bonté.
Il n’y avait, maintenant, plus personne à la porte du Paradis. Mais Jésus semblait attendre quelqu’un. il dit :

« Et l’âne et le bœuf qui m’ont réchauffé de leur haleine dans la crèche ?… Et l’ânesse et l’ânon que j’ai fait venir à moi à moi lors de mon entrée à Jérusalem ? »
Alors, on vit accourir l’âne et le bœuf l’ânesse et son ânon ; et saint Pierre leur ouvrit toute grande la porte.
Ce furent eux qui prirent la tête d’une longue procession qui s’avança vers le trône de Dieu. Le Père Éternel les accueillit tous avec bonté. Il regarda chacun avec amour ; et les bénit tous.



samedi 13 mai 2017

Pour Toutes les MAMANS de Centerblog ... et du Monde entier !!!!

Du matin au soir, du soir au matin, Dieu travaillait sans relâche depuis six jours à créer la MAMAN.

Lui apparut alors un ange qui lui dit :
« Vous en mettez du temps pour cette créature -là ! »

Dieu lui répondit : « Cette créature sera très spéciale, sais-tu seulement tout ce qu'elle doit être ?
Il faut qu'elle soit attentive, efficace et disponible en tout temps et cela absolument gratuitement, sans rien attendre en retour. Il faut qu'elle marie la douceur à la fermeté, que ses baisers guérissent tout, depuis l'entorse jusqu'au chagrin d'amour ...  Et il lui faut aussi six paires de mains ! »

L'ange hocha la tête: « Six paires de mains ! Et pourquoi donc ? »
« Parce qu'elle doit pouvoir nouer les lacets du petit, signer le devoir du grand frère et brasser la soupe pendant que le téléphone  sonne et que sa grande fille la réclame ! »

Puis Dieu continua :
"Remarque que ce ne sont pas tellement les mains qui me causent problème, mais les trois paires d'yeux indispensables à toute maman"   
« Trois paires d'yeux ! Mais ça ne ressemble en rien aux autres créatures que vous avez déjà faites » dit l'ange.
C'est vrai, précisa Dieu, mais il doit être ainsi. Il lui faut une paire d'yeux qui voient à travers les portes fermées : Qu'est-ce que vous faites les enfants ? »

Tout en connaissant la réponse, elle s'assure ainsi que tout son monde va bien. Une autre paire, derrière la tête, voit ce qu'on veut lui  cacher mais qu'elle doit savoir. »

« Et la troisième paire alors ? »
« La troisième paire regarde l'enfant qui a fait une bêtise et dit :
« Je t'aime » et cela, sans même ouvrir la bouche ! »
« Seigneur, dit l'ange en tapotant sa divine manche, allez-vous coucher. Il se fait tard. A chaque jour suffit sa peine ... »

« Je ne peux pas répondit Dieu, je sens que je touche au but : je suis sur le point de créer un être véritablement à mon image, un  être qui me ressemble.
J'ai même réussi à rendre cette créature capable de se guérir toute seule quand elle est malade, de préparer un repas pour six personnes avec trois fois rien, de faire prendre son bain à son grand garçon de neuf ans et de consoler le premier chagrin d'amour de sa grande de quinze ans ! »

L'ange fit le tour de la future maman : 
« Trop délicate ! murmura-t-il. »
« Oui mais combien résistante ! Répliqua vivement Dieu. C'est incroyable tout ce que cette créature peut faire et supporter ! » 
L'ange se pencha, passa son doigt sur la joue et fit remarquer : « Oh ! Il y a une fuite ! »
« Ce n'est pas une fuite dit Dieu, c'est une larme. »
« Une larme ! De quoi ? » Demanda l'ange ...  « Une larme de joie, de tendresse, de déception, de tristesse, de solitude ou encore de fierté. » Dit Dieu.

« Vous êtes génial, s'exclama l'ange, ce sera sûrement "LE" chef-d'œuvre de toute la création !

De fait concluant Dieu, « j'en suis si fier que j'en garderai une pour mon propre Fils. »

« Je l'appellerai Marie »


( Auteur inconnu )


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14, 1-12

Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. » Philippe lui dit : “Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit.” Jésus lui répond : “Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père “Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c’est le Père qui demeure en moi fait ses propres oeuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera  les oeuvres que je fais. . Il en fera  même de plus grandes, puisque je pars vers le Père``

Petit commentaire

Il nous fait confiance

Par son amour et son réconfort, le Christ donne à ses disciples la confiance nécessaire pour avancer sur le chemin de la foi et de l’espérance. Pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs, il fait de nous les pierres vivantes de son Église. Chemin, Vérité et Vie, il nous invite à le suivre avec assurance.

Jean 14, 1-12 : selon l'apôtre Jean ceux: qui sont unis au Christ peuvent avoir confiance en lui pour surmonter les inquiétudes de la vie puisqu'ils possèdent la force et la lumière de l'Esprit qui leur fait emprunter le même chemin que lui.

Dans le coeur de Dieu le Père il y a une place pour tout le monde et pour chacun selon son mérite, sa dignité et son amour de Dieu et du prochain. Le Père reçoit toutes les races, tous les pays, les saints et les moins saints ; et ils peuvent trouver place au ciel.

Piste de réflexion

Question posée par Thomas et Philippe. ``Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin? ``Montre-nous le Père, cela nous suffit. `` Quelles questions auriez-vous posé à Jésus?
 Qu’il est le chemin, la vérité et la vie. Qu’est-ce que cela veut dire pour vous?
 Jésus est le chemin : il est venu pour nous montrer le chemin, celui qui mène à Dieu.
Jésus est la vérité : Jésus veut que nous reconnaissions qu’il est le Fils de Dieu venu nous sauver.
Jésus est la vie : Quand on écoute la Parole de Dieu et que l’on aime les autres comme Jésus nous aime, alors notre vie est pleine de joie. ``Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie`` est une invitation à croire malgré nos questions semblables à celles de Thomas et Philippe, et à avoir confiance en Jésus-Christ. C’est ce que nous faisons chaque dimanche en récitant le Credo qui est le résumé de notre foi.``

jeudi 11 mai 2017

Laisser le cœur chanter par André Dumont, o.m.i.

Je te dirai merci

Merci pour le soleil après l’ondée
Merci pour le ruisseau caché
Merci pour le printemps
dans les fleurs de pommier
Merci pour l’Infinie beauté
Merci pour le soleil après l’ondée.

Merci pour un oiseau qui a chanté
Merci pour la moisson levée
Merci pour les amis qui se sont retrouvés
Merci pour le pardon fêté
Merci pour un oiseau qui a chanté

Merci pour cette voix au vieux clocher
Merci pour la forêt calmée
Merci pour chaque fleur qui dort
dans la rosée
Merci pour un amour sauvé
Merci pour cette voix au vieux clocher.

Merci pour chaque jour qui m’est donné
Merci pour tout le temps passé
Merci pour un enfant encore émerveillé
Merci pour tant de ciels rêvés
Merci pour chaque jour qui m’est donné.

Merci pour tant de joie à te chercher
Merci pour cette croix portée
Merci pour ton appel dans la nuit étoilée
Merci d’être là-haut monté
Merci pour tant de joie à te chercher!

Revue Notre Dame du Cap

mercredi 10 mai 2017

La Vierge Marie

Connaissez-vous Marie ? Testez vos connaissances !

1/ Quel jour fête-t-on la Visitation ?
a. 31 Mai
b. 25 mars
c. 8 décembre

2/ Quel est le nom de l'Ange qui se présente à Marie ?
a. Gabriel
b. Séraphin
c. Michel

3/ Où se rend Marie après l'Annonciation ?
a. à l'église du quartier
b. chez sa cousine Élisabeth
c. chez Joseph, son époux

4/ Avant le départ des bergers, que fait Marie ?
a. elle médite
b. elle part en Égypte
c. elle rentre à Nazareth

5/ Que fait Marie à Cana ?
a. elle appelle les disciples
b. elle pousse Jésus à faire un miracle
c. elle danse avec les mariés

6/ Qui s'est occupé de Marie après la mort de Jésus ?
a. Élisabeth
b. Pierre
c. Jean

7/ Dans Luc 1, 27, comment désigne-t-on Marie ?
a. la vierge
b. la mère de Dieu
c. la bienheureuse

8/ Qui parle à Marie au temple ?
a. Siméon
b. Melchior
c. Anne

9/ Que fête le jour de l'Assomption ?
a. Marie est au pied de la croix avec Jésus
b. Marie monte au ciel
c. Marie dit oui à Dieu


Réponses : 1- 31 mai; 2- Gabriel; 3- chez sa cousine Élisabeth; 4- elle médite; 5- elle pousse Jésus à faire un miracle; 6-Jean; 7- la vierge; 8- Siméon; 9- Marie monte au ciel