jeudi 30 avril 2015

Sainte Marie de l'Incarnation

DES HOMMES, DES FEMMES de CHEZ-NOUS: Le 30 avril l'Église nous présente comme modèle la Sainte Marie de l'Incarnation (1599-1672) c'est une mystique à l'esprit d'entreprise. Née à Tours en France le 28 octobre 1599 chez Florent Guyart maître-boulanger, originaire de la petite noblesse elle est la quatrième d'une famille de huit. Avec le temps, se révéleront son coeur généreux, son intelligence pénétrante, sa force de caractère. Sa vie spirituelle et mystique s'incarnera d'abord dans sa famille et chez les pauvres de son entourage. À l'âge de 14 ans, Marie Guyart confia à sa mère son désir d'entrer au couvent mais finalement elle se marie avec Claude Martin, un commerçant en soierie. Elle connut la joie de la naissance d'un fils. À regret, le décès prématuré de son époux laissa Marie veuve à 19 ans avec un enfant de 6 mois. Elle liquida le commerce familial...et accepte l'invitation de son père à retourner chez lui. Elle y vit dans la solitude et la prière. À deux reprises, Marie vit son amour maternel mis à dure épreuve: quitter son fils pour entrer chez les Ursulines, puis le quitter définitivement pour venir en Nouvelle France. Arrivée à Québec, il urgeait de bâtir un monastère et une école. Marie de l'Incarnation obtint, non sans peine, l'autorisation du gouverneur de faire construire un bâtiment. Elle prépare plans et devis, embaucha des ouvriers, surveilla de près la construction jusqu'à monter sur les échafaudages. Quelle capacité de travail chez Marie de l'Incarnation! Elle a porté des responsabilités, alternant les rôles de supérieure, d'assistante, d'économe de la communauté et de formatrice des novices. Canonisée par le pape François en 2014.

Prière: Sainte MARIE DE L'Incarnation, Dieu t'appelait à devenir missionnaire dans notre pays alors naissant. Tu as répondu avec un coeur brûlant d'amour. Déployant ton courage et tes qualités de femme d'affaires, tu as fondé la communauté des Ursulines sur notre sol Tu as accompli ton oeuvre d'éducatrice dans le don total de toi-même. Mère spirituelle de l'Église au Canada, fais-nous entrer en relation intime avec le Seigneur. Sois notre soutien quand le découragement nous envahit. Amen.

Ô mon grand Dieu, ouvrez les entrailles de votre Père pour en faire écouler sur moi les grâces et les miséricordes ;

Ouvrez mon esprit pour le rendre capable de vos lumières ;

Ouvrez mon coeur pour en faire sortir des feux et des flammes de charité :

Ouvrez ma bouche afin qu'elle chante vos louanges et vos grandeurs ;

Ouvrez mes mains afin qu'elles soient fécondes en bonnes oeuvres :

Enfin, touchez mon corps et mon esprit, afin qu'il n'y ait rien en moi qui ne vous glorifie et que je puisse dire avec votre prophète : `` Mon âme, bénissez le Seigneur, et que tout ce qui est en moi donne de la gloire à son saint Nom! `` (Ps 102,1)

Marie de l'Incarnation 1636

Extrait du livre de la collection Prier 15 jours avec Marie Guyart de l'Incarnation par Soeur Gabrielle Noël, Éditions Nouvelle cité, p.34-35.

mercredi 29 avril 2015

Pour que la paix vienne ...

Si tu crois qu'un sourire est plus fort qu'une arme,
Si tu crois à la puissance d'une main offerte,
Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important que ce qui les divise,
Si tu crois qu'être différent est une richesse et non un danger,
Si tu sais regarder l'autre avec un brin d'amour,
Si tu sais préférer l'espérance au soupçon,
Si tu estimes que c'est à toi de faire le premier pas plutôt qu'à l'autre,
Si le regard d'un enfant parvient à désarmer ton coeur,
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin,
Si pour toi l'étranger est un frère qui t'es proposé,
Si tu sais donner gratuitement un peu de temps par amour,
Si tu sais accepter qu'un autre te rende service,
Si tu partages ton pain et que tu saches y joindre un morceau de ton coeur,
Si tu crois qu'un pardon va plus loin qu'une vengeance,
Si tu sais chanter le bonheur des autres et danser leur allégresse,
Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit sans la renvoyer et te défendre,
Si pour toi l'autre est d'abord un frère,
Si la colère est pour toi une faiblesse, non une preuve de force,
Si tu préfères être lésé que de faire tort à quelqu'un,
Si tu crois que l'amour est la seule force de dissuasion,
Si tu crois que la paix est possible,
Alors la paix viendra.

Pierre Guilbert



mardi 28 avril 2015

Quiz tester vos connaissances

1- Qui annonce à Marie qu'elle porte le fils de Dieu ?
a. L'archange Raphaël
b. L'archange Michel
c. L'archange Gabriel

2- Le nom de Jésus (en hébreu Yeshu ou Yeshua) signifie :
a. Messie
b. Fils de Dieu
c. `` Yahvé sauve ``

3- Quel était le nom de la mère de Jean-Baptiste?
a. Élisabeth
b. Anne
c. Judith
d. Véronique

4- Quel était le nom de la mère de la Vierge Marie?
a. Anne
b. Marie
c. Élisabeth
d. Judith

5- Le roi Hérode le Grand est mort :
a. en 4 avant Jésus-Christ
b. en l'an 1 de notre ère
c. en 4 après Jésus-Christ

6- Saint Jean-Baptiste fut emprisonné par :
a. Hérode le Grand
b. Hérodote
c. Héliogabale
d. Hérode Antipas

7- Quel mot aurait prononcé Judas en embrassant Jésus pour le désigner aux soldats qui venaient l'arrêter?
a. Rabbi (Maître)
b. Pardon
c. Grâce

8- En quelle année fut détruit le second Temple de Jérusalem qu'a connu Jésus?
a. En 49 apr. J.-C.
b. En 90 apr. J.-C.
c. En 70 apr. J.-C.

9- Qui était l'empereur romain au temps de la Passion du Christ?
a. Domitien
b. Tibère
c. Caligula
d. Auguste

10- Quelles dates les historiens retiennent-ils comme probables pour la naissance de Jésus?
a. Entre 7 et 4 avant notre ère
b. 3 avant notre ère
c. Entre 3 et 1 avant notre ère

Les bonnes réponses pour ce quiz sont:

1- c. L'archange Gabriel; 2- c. `` Yahvé sauve ``; 3- a. Élisabeth; 4- a. Anne ; 5- a. en 4 avant Jésus-Christ; 6- d. Hérode Antipas; 7- a. Rabbi (Maître); 8- c. En 70 apr. J.-C.; 9- b. Tibère; 10- a. Entre 7 et 4 avant notre ère 

lundi 27 avril 2015

Prière pour ma famille Gérard Desrochers. C.Ss.R

Bonne sainte Anne, je te confie ma famille. Veille sur elle et garde-la de tout danger physique et spirituel.

Ma famille, c’est le noyau, la cellule où se déroule ma vie, le milieu formé de ceux et celles que j’aime le plus sur la terre. Ma famille, c’est cette petite communauté où, chaque jour, se succèdent les joies et les peines de mon existence. C’est mon Église domestique.

Je sais que ma famille a comme modèle la sainte famille que composaient Marie, Joseph et l’Enfant Jésus. Toi-même, sainte Anne, tu formais une famille idéale avec saint Joachin, ton époux, et la jeune Marie, votre enfant. Donne à ma famille d’être unie comme la vôtre et celle de Jésus. Donne-nous de nous aimer comme vous vous aimiez, de nous entraider comme vous le faisiez.

Sainte Anne, épouse, mère et grand-maman, bénis tous les membres de ma famille. Garde-les dans l’unité et fidèles au Seigneur.

Protège toutes les familles. Amen.

Cum permissu.


La Revue Sainte Anne Avril 2015

samedi 25 avril 2015

Évangile selon saint Jean 10, 11-18

Je suis le bon pasteur

Jésus disait aux Juifs : “Je suis le bon pasteur (le vrai berger). Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire, lui, n’est pas le pasteur, car les brebis ne lui appartiennent pas : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.

J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. Le Père m’aime parce que je donne ma vie, pour la reprendre ensuite. Personne n’a pu me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, et le pouvoir de la reprendre : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père.”

Piste de réflexion

1/ Qu’est ce qui caractérise une brebis, un bon pasteur ? Peux-tu déterminer, à partir du texte: qui est le bon pasteur ? Qui est le berger mercenaire ? Qui sont les brebis ? Qui sont les autres brebis ?
2/ `` Je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent ``. Cette connaissance mutuelle implique une relation de confiance. Quel est le berger que je connais ? En qui j’ai mis ma confiance ?
3/ Nous sommes tous pasteurs et brebis ! Dans tes lieux de vie et d’engagements, comment es tu à ton tour un bon pasteur ?

Leçons de cette parabole

La grande leçon de cette parabole, c’est l’obéissance : de même que, pour aller au pâturage, les brebis suivent leur berger, de même nous, pour aller au ciel, but de notre vie, devons toujours suivre Jésus : L’écouter, L’imiter, Lui obéir. Ce n’est rien d’autre que de faire la volonté de Dieu en pratiquant ses Commandements.

Une autre leçon, c’est la confiance : si les brebis suivent leur berger, c’est parce qu’elles savent bien qu’il les aime et ne leur fera rien de mal.  Nous savons bien, nous aussi, que Jésus nous aime, qu’il a donné sa vie pour nous, sur la Croix. C’est pourquoi il ne faut pas avoir peur quand Il nous dit :

Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renonce lui-même, qu’il prenne sa croix  et qu’il me suive… Car celui qui veut sauver sa vie la perdra,  mais celui qui perdra sa vie pour moi et pour l’Évangile la sauvera. (Mc 8, 34-35)

Dernière leçon : la générosité, pour suivre Jésus même sur le chemin de la croix, dans les difficultés, ou ce qui est contraire à ce qu’on voudrait. L’accepter avec patience, dans l’abandon à sa Volonté. C’est cela le chemin du Ciel, c’est cela, suivre Jésus.

Petit quiz

1) Selon la parabole (Jean 10, 11-18), le bon berger, c'est ?
a) Jésus
b) L'ami de Jésus
c) Celui qui le veux

2) Qu'est-ce que Jésus n'a jamais dit ?
a) "Je suis la lumière du monde"
b) "Je suis le chef des brebis"
c) "Je suis la porte des brebis"

3) En cas de danger, que fait le bon berger ?
a) Il se sauve
b) Il donne sa vie pour ses brebis
c) Il s'enfuit avec ses brebis préférées

4) Dans quelle parabole se situe : Le bon berger
a) Jean 10, 11,18
b) Luc 24, 35,48
c) Jean 20, 19,31

Solution Quiz : 1- a) Jésus; 2- b) "Je suis le chef des brebis"; 3- b) Il donne sa vie pour ses brebis; 4- a) Jean 10, 11,18

dimanche 19 avril 2015

Ne tuons pas la beauté du monde

Chaque fleur chaque arbre que l’on tue. Revient nous tuer à son tour. Notre jardin  c’est la Terre. Ce jardin, nous en prenons de plus en plus conscience, est menacé. Pourtant, nous sommes aussi de ce jardin. Avec les avancées de l’astronomie et de l’étude des origines de l’univers autant que celles des sciences de l’environnement, nous découvrons que tout est intimement lié. Il n’y a pas la nature, et puis nous, à part, dans notre bulle. Nous sommes aussi de la nature, en faisons partie au même titre que tous les êtres vivants. Le sort de chacun est intimement lié à celui des autres, et c’est cette prise de conscience qui émerge de nouveau actuellement. Une prise de conscience salutaire... Aussi, je crois que l’Église se doit de considérer de plus en plus la question écologique. Trop souvent, en Église, les considérations spirituelles ont été le prétexte pour éluder notre relation à la Création, pour fuir la réalité et notre condition terrestre. J’ai déjà entendu un chrétien dire : `` Pourquoi s’occuper de l’écologie, puisque ce qui est important, c’est notre salut spirituel. `` À mon avis, il s’agit là d’une profonde ignorance de la mission chrétienne qui ne consiste pas à s’éloigner des préoccupations terrestres, mais bien d’en tenir compte et de s’en sentir responsables puisque Dieu a bien voulu nous créer avec de la matière et nous faire cadeau de la Création! Teilhard de Chardin n’écrivait-il pas : `` Je vous salue, matière `` pour rendre compte de la dimension sacrée de la Création? Nous sommes créés à l’image de Dieu, et toute sa création est bonne, sainte et bénie. Comme chrétiens et chrétiennes, nous devons plus que jamais nous préoccuper du sort de la planète, don de Dieu à l’humanité, et dont il nous a fait les intendants ou les protecteurs. Nous faillons à notre mission si nous séparons l’esprit de la matière, l’âme du corps, la spiritualité de la nature. La Bible et le judaïsme ne font pas ces distinctions qui sont nourries par notre héritage philosophique grec.

 Nos traditions chrétiennes ont perdu avec le temps, qui plus est avec l’arrivée de Descartes et le développement du rationalisme occidental qui a éjecté l’homme de la nature, cette relation tout à fait saine à la Création. D’ailleurs, les orthodoxes, tout comme saint Thomas d’Aquin, ne disent-ils pas que la Nature est le premier livre de la révélation de Dieu, même avant la Bible! En ce sens, nous devrions redécouvrir les enseignements des saints comme saint François (auteur du Cantique des Créatures), saint Kevin d’Irlande (grand amant de la Nature), sainte Hildegarde de Bingen et Maître Eckhart (un dominicain). Rappelons aussi, ici au Québec, le travail du frère Marie Victorin, fondateur du Jardin botanique de Montréal. De même, avec ce souci écologique et de protection de l’environnement, nous pourrions revisiter avec fruit des textes bibliques comme la Création (`` Dieu vit que cela était bon `` : il a créé l’homme et l’animal le même jour), l’arche de Noé, le cantique de Daniel, Joseph en Égypte qui annonce des années de vaches maigres, plusieurs psaumes de louange à la Création et plusieurs paraboles de Jésus qui s’inspirent de la Nature, le texte `` Alors j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle `` (Ap 21, 1 : on n’y parle pas que du ciel, mais bien aussi de la Terre), le texte de l’Ascension dans Marc (16, 15), qui dit : `` Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création `` (et non seulement à toutes les nations!), etc. Ne tuons pas la beauté du monde
La dernière chance de la terre C’est maintenant qu’elle se joue.

Je crois qu’il est très important, comme chrétiens et chrétiennes, d’envisager ces questions essentielles, voire cruciales, et de se laisser ``convertir de nouveau `` par ce rapport oublié avec la Nature qui est au cœur de notre foi aussi. L’Église catholique a quelque chose à apprendre en questionnant cet éloignement qui s’est créé au fil des siècles, nourri par la dominance de la pensée occidentale rationnelle et technologique actuelle. Pour ma part, je donne de moins en moins mon aval aux Églises qui ne sont pas capables de considérer cet enjeu primordial de la protection de la planète. Il en va du sort de l’humanité! C’est trop important pour moi, et aussi pour ma génération de croyants et croyantes! Nous ne pouvons fuir notre Terre, et laisser les futures générations en plan : nous n’avons qu’une planète et c’est le cadeau que Dieu nous a fait pour vivre heureux et en santé et qu’il compte faire aussi aux autres générations à venir par nos bons soins.
Prendre soin de la Terre, c’est prendre soin de nous et considérer le trésor de vie que nous sommes, ce cadeau inestimable que Dieu nous a fait, qu’il continue de faire et qu’il fera encore. Nier ce rapport à la Nature, c’est nier ce don gratuit et merveilleux de Dieu. Le détruire, c’est faire affront à sa bonté et à sa générosité... C’est faire affront à ce que nous sommes – êtres vivants de la nature et de nature divine – et à l’avenir de l’humanité.

En conclusion, je cite cet extrait d’un article du journal Web Sentiersdefoi.info (vol. 5 no 11) qui traite du projet Église verte auquel des communautés chrétiennes adhèrent de plus en plus : `` Selon les auteurs du livre Pour une écologie chrétienne, (Jean et Hélène Bastaire, Cerf, 2004), il importe que les Églises s’inscrivent dans le courant écologique afin d’y apporter un éclairage différent. "Dans l’écologie chrétienne, souligne M.
Lévesque (le responsable du projet), l’accent est mis sur la transmission de ces valeurs aux générations à venir. Cette vision mène à l’espérance. Devant les enjeux énormes, il est facile de désespérer. Notre projet veut apporter une Bonne Nouvelle, non pas être alarmiste : l’environnement n’est pas que problèmes! Il ne s’agit pas de nier les enjeux, mais de changer notre relation à la nature, d’en redécouvrir l’importance et ainsi de développer tout le respect qu’on lui doit." `` Car Dieu s’y laisse aussi découvrir, comme lors du lever du soleil... Ne tuons pas la beauté du monde Faisons de la terre un grand jardin. Pour ceux qui viendront après nous

Ghislain Bédard

samedi 18 avril 2015

Évangile selon saint Luc 24, 35-48

  C'est  Vous qui en êtes les témoins

Les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route et comment ils avaient reconnu le Seigneur quand il avait rompu le pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même était là au milieu d’eux et il leur dit : “La paix soit avec vous.” Frappés de stupeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : “Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent en vous ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os, et vous constatez que j’en ai.” Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : “Avez-vous ici quelque chose à manger ?” Ils lui offrirent un morceau de poisson grillé. Il le prit et le mangea devant eux. Puis il déclara : “Rappelez-vous les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il fallait que s’accomplisse tout ce qui a été écrit de moi dans la loi de Moise, les Prophètes et les psaumes.” Alors il leur ouvrit l’esprit à l’intelligence des Écritures. Il conclut : “C’est bien ce qui était annoncé par l’Écriture : les souffrances du Messie, sa résurrection d’entre les morts le troisième jour, et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. C’est vous qui en êtes les témoins.”

  C'est  Vous qui en êtes les témoins

La vie est un chemin que nous parcourons quelquefois avec difficulté. Le Seigneur fait pourtant route à nos côtés, même si nos yeux peuvent être empêchés de la reconnaître. Alors que nous sommes rassemblés en  son Nom, il  vient éclairer nos vies par sa Parole
 (et nous nourrir par le partage de son pain).  Que le témoignage que nous entendrons des apôtres Pierre et Luc affermisse notre foi au Seigneur  ressuscité?

Les disciples d’Emmaüs ont fait une expérience tellement forte qu’ils retournent aussitôt, malgré le soir tombant, rejoindre leur Communauté  à Jérusalem : il faut qu’ils racontent, qu’ils `` vérifient ``  aussi qu’ils ne sont pas victimes d’illusion. Et pendant qu’ils racontent, Jésus lui-même fut présent au milieu d’eux.

        Il leur souhaite  la  paix et sa question peut surprendre : pourquoi êtes-vous bouleversés ? Le contraire eut été étonnant ! C’est littéralement impensable qu’un mort ressuscite ! Et pourtant...c’est ce qui s’est passé avec Jésus. Il le leur avait bien annoncé, mais ils n’ont pas compris. Alors Jésus fait appel à leur expérience humaine : il leur montre ses mains et ses pieds qui portent les traces du supplice...et même, il mange avec eux, comme il l’avait fait tant et tant de fois. Comme pour leur dire : je ne suis pas un fantôme ! C’est bien moi, Jésus de Nazareth, qui ai marché avec vous sur les routes de Palestine, qui ai mangé avec vous...

           Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire. Que c’est joliment dit ! Ils ont des sentiments partagés : `` c’est trop beau pour être vrai ! `` Et comme sur la route d’Emmaüs, il leur ouvrit l’esprit à la compréhension des Écritures. Ce  que les prophètes avaient dit depuis bien longtemps s’est accompli pleinement en Jésus, l’Envoyé de Dieu, le Messie : oui, Dieu est fidèle dans sa volonté de salut. Ce salut pour tous les hommes, il l’a réalisé dans la vie, la mort et la résurrection de Jésus. Il fait alors de ses disciples des apôtres, c’est à dire des `` envoyés ``. C’est à vous de jouer désormais !

             Et nous ? Sommes-nous bouleversés par l’annonce de la résurrection ? La rencontre du Christ ressuscité a radicalement  changé la vie des disciples. Ils sont partis sur les routes, ils ont fondé des communautés qui étaient imprégnées de cette vie nouvelle. Qu’est-ce que la foi au Christ  mort et ressuscité change dans nos vies en ce  XXIème siècle ? Ne sommes-nous pas trop des `` habitués `` ? Le message du Christ nous bouscule-t-il encore ?

            Et en quoi ?  Les apôtres  ont posé question à celles et ceux à qui ils s’adressaient : certains devenaient disciples, d’autres refusaient et même leur ont créé des ennuis sérieux ! Quelles questions posons-nous aujourd’hui à ceux avec qui nous vivons ? Le message du Christ pour instaurer un monde nouveau basé sur le don et la fraternité est toujours pertinent. Les chrétiens, ici et ailleurs, portent témoignage de ce monde. Ils posent des gestes qui font avancer les choses dans le  sens du Royaume de Dieu. Témoigner par le partage des biens, par la prière commune, par l’écoute de la Parole, par une vie fraternelle, par une vraie solidarité envers les exclus de notre société...c’est être témoins du Ressuscité !

            `` A vous d’en être les témoins ``, c’est la mission qui nous est confiée : à vous, à toi, à moi !

   Clément Jung, votre prêtre.

Source : L'Évangile du dimanche

Voici quelques pistes pour l'évangile

- À qui est-ce que je raconte les temps forts que je vis? Qu'est-ce que j'en raconte?
- Quelle bonne nouvelle est-ce que je n'ose pas encore croire?
- Quel temps est-ce que je prends pour lire "la Loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes"?
- Qui m'aide à m'ouvrir à l'intelligence des Écritures?
- Comment suis-je un témoin vivant de Jésus Ressuscité à travers mes paroles et mes actes?

 Pour un partage

- Les disciples d’Emmaüs parlent à la fois de la Résurrection de Jésus et de leur propre transformation ; en quoi le Christ ressuscité nous rend-il vivants ?
-Quels signes de résurrection pouvons-nous déjà `` voir ``, `` toucher ``, `` entendre `` ?

Vivre L’Évangile

Les apôtres sont d’abord saisis de frayeur quand ils voient Jésus. Il est bien vivant. Puis Jésus leur rappelle les Écritures. Jésus ne laisse pas les apôtres livrés à eux-mêmes. Il les envoie en mission pour annoncer la bonne nouvelle. Et toi, connais-tu des missionnaires, des hommes ou des femmes qui sont partis dans d’autres pays pour parler de Jésus?

QUE CHERCHEZ-VOUS, GENS D’EMMAÜS (Lc 24, 35-48)

Que cherchez-vous, gens d’Emmaüs
Pour revenir avec tant d’empressement à Jérusalem?

Que cherchez-vous à nous révéler, gens d’Emmaüs?
N’apportez-vous pas des nouvelles de notre Maître?

Nous venons vous partager notre grande joie
Afin que, réunis ensemble, nous fassions communauté!

Nous avons quitté l’auberge où le pain a été rompu;
Le Maître était avec nous et nous savons qu’il viendra vers vous

Ne soyons pas bouleversés! Il nous donne sa paix!
Il vient partager notre repas comme lorsqu’il était avec nous!

Gens d’Emmaüs et d’ailleurs, célébrez et rendez grâce!
Nos yeux se sont ouverts, les Écritures se révèlent à notre esprit!

Ne cherchez plus, pèlerins d’Emmaüs!
Quittez votre auberge le temps d’un envoi, d’une mission!
Reprenez la route vers ceux qui cherchent encore!

Devenez porteurs d’espérance, vous, disciples d’Emmaüs!
Du ressuscité, de ses œuvres et de ses enseignements,
Devant tous, soyez-en témoins en son nom!

Marc Benoît:

Jeux autour de l'Évangile:

TEXTES A TROUS:

Après avoir lu plusieurs fois l'évangile, tu le caches et tu complètes le texte avec les mots:

Moïse, joie, c'est bien moi, mains, témoins, poisson, Messie, au milieu, manger, troisième, Écritures, Apôtres, paix.

 Les deux disciples qui avaient reconnu Jésus à Emmaüs, racontèrent aux onze ................................................ ce qui s'était passé sur la route. Comme ils en parlaient encore, lui-même était là ............................................... d'eux, et il leur dit : `` La .............................. soit avec vous ! `` Les disciples furent stupéfiés! Jésus leur dit : `` Voyez mes mains et mes pieds : ..............................................!Touchez-moi, regardez : un esprit n'a pas de chair ni d'os, et vous constatez que j'en ai. ``Après cette parole, il leur montra ses .............................................. et ses pieds. Dans leur ........................................., ils n'osaient pas encore y croire, et restaient saisis d'étonnement. Jésus leur dit : `` Avez-vous ici quelque chose à ..............................................? ``Ils lui offrirent un morceau de ...................................... grillé. Il le prit et le mangea devant eux. Puis il déclara : "Rappelez-vous les paroles que je vous ai dites quand j'étais encore avec vous : Il fallait que s'accomplisse tout ce qui a été écrit de moi dans la loi de ..............................................., les Prophètes et les Psaumes. ``Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des .............................................. Il conclut : "C'est bien ce qui était annoncé par l'Écriture : les souffrances du .................................., sa résurrection d'entre les morts le .......................................... jour, et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. C'est vous qui en êtes les ............................................."

Solutions TEXTES A TROUS: Apôtres, au milieu, paix, c'est bien moi, mains, joie, manger, poisson, Moïse, Écritures, Messie, troisième, témoins, 

Source: WEB

jeudi 16 avril 2015

Quiz Biblique : Réal Gingras C. Ss. R.

Choix de réponses:

1- Après la mort d’Abel tué par Caïn, Adam et Ève :
A. devinrent inconsolables
B. eurent un autre fils ``Seth``
C. se mirent à travailler la terre à la sueur de leur front.

2- Noé, après le Déluge, était un cultivateur. Il planta la vigne et se fit du vin.
A. il organisa les premiers banquets avec ses amis et ses parents.
B. il but du vin, s’enivra et se dénuda à l’intérieur de sa tente.
C. il est l’inventeur des premières ``outres`` de vin.

3- Contraint par la famine, Abraham descendit en Égypte avec sa femme. Or, celle-ci était très belle et Abraham avait peur qu’on le tue  pour voler sa femme. Pour se protéger, il décida :
A. de cacher sa femme sous des ballots de vêtements.
B. de fabriquer un voile qui couvrirait entièrement sa femme.
C. de se faire passer pour le frère de sa femme.

4- Abraham confia à son fidèle serviteur le soin d’aller chercher son épouse pour son fils Isaac. Pour choisir la femme en question, le serviteur demanda à Yahvé que s’accomplisse un signe :
A. la première jeune fille qui viendrait se laver à la source.
B. la jeune fille à qui il demandera à boire lui répondra :``bois  et j’abreuverai aussi tes chameaux``.
C. la jeune fille qui se mettrait à danser autour de la source.

5-``Judith`` est l’un des livres de l’Ancien Testament. C’est l’histoire d’une femme qui s’est rendue célèbre par :
A. son veuvage exemplaire dans la prière et les jeûnes.
B. sa beauté exceptionnelle et son sens extraordinaires d’organisation pour diriger son peuple.
C. sa beauté et sa détermination qui lui permirent de décapiter Holopherne avec son cimeterre.

Réponses Quiz Biblique.

1=B. eurent un autre fils ``Seth`` (Gn 4,25); 2= B. il but du vin, s’enivra et se dénuda à l’intérieur de sa tente. (Gn 9,21); 3= C. de se faire passer pour le frère de sa femme; 4= B. la jeune fille à qui il demandera à boire lui répondra :``bois  et j’abreuverai aussi tes chameaux``. (Gn 24, 14ss); 5= C. sa beauté et sa détermination qui lui permirent de décapiter Holopherne avec son cimeterre. ( Jdt 13)

La Revue Sainte Anne Avril 2015


















lundi 13 avril 2015

De Victor Hugo, Toute la lyre




Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire!
Voici le printemps! Mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis!
Les peupliers, au bord des fleuves endormis
Se courbent mollement comme de grandes palmes;

L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre;
Le soir est plein d’amour; la nuit. On croit entendre,
À travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.

Messager de Saint-Antoine Avril 2015 

samedi 11 avril 2015

Évangile de Jésus christ selon saint Jean 20, 19-31

L'Incrédulité de saint Thomas

C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : " La paix soit avec vous ! " Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit à nouveau : " La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie. " Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et leur dit : " Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. "
Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie jumeau) n'était pas avec eux, quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : " Nous avons vu le Seigneur ! " Mais il leur déclara : " Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets la main dans son côté, non, je n'y croirai pas. "

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vint, alors que les portes étaient verrouillées, et il était au milieu d'eux. Il dit : " La paix soit avec vous ! " Puis il dit à Thomas : "Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. " Thomas lui dit alors : " Mon Seigneur et mon Dieu ! " Jésus lui dit : " Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ! "
Il y a encore beaucoup de signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

Piste de réflexion

À votre avis, pourquoi Thomas ne met-il pas sa main dans la plaie de Jésus?
Que dit-il? Que signifie l’expression ``Mon Seigneur et mon Dieu?
Comment auriez-vous réagi si comme , Thomas, vous n’aviez pas été là?
Qu’est-ce qui vous aide à croire? Sur quoi s’appuie votre foi?
À l’inverse, qu’est-ce qui vous fait douter de la Résurrection?

Petit commentaire du texte

Le chemin de ``après-Pâques``

Le récit évangélique de Saint Jean est comme une maison lumineuse construite avec des pierres brillantes de la Parole Vivante. Une maison de la Parole qui nous invite au silence dans l’écoute profonde des mystères de notre foi et plus particulièrement du mystère de Pâques. Pour nous aider à y arriver, Jean nous raconte une véritable litanie des événements ``d’après- Pâques``, les événements qui se déroulent après la résurrection de Jésus. On regarde l’un de ces moments importants de son récit.

Touchez et croyez!

L’histoire de Thomas ``l’incrédule`` est un événement incontournable d’après-Pâques. Par le récit sur l’incrédulité de l’apôtre, l’évangéliste nous invite à toucher le ressuscité pour croire à la vérité de sa résurrection.
``Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison…Avance ton doigt ici, et vois mers mains; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant.`` (Jn 20, 26-27)

Jésus invite d’abord Thomas non seulement à le regarder, mais à le toucher et ainsi à devenir croyant pour toujours :``Mon Seigneur et mon Dieu!`` Toucher pour croire! Toucher le Ressuscité pour vibrer à la grâce de la résurrection.

Toucher! Voilà! Un chemin inévitablement corporel, donc profondément humain, pour vivre cette nouvelle réalité de la résurrection. À la lumière de Pâques, le corps humain retrouve toute sa splendeur originelle pour redevenir le lieu sacré de la rencontre de son Dieu. Maintenant, il peut oser toucher le corps glorieux de son Dieu, un privilège qu’il avait perdu au jardin d’Éden. Touchez et croyez! Le mystère de Pâques est la réalité spirituelle qu’on doit toucher personnellement avec son être. Souvent, ce n’est pas l’absence de notre foi, mais son insuffisance qui nous empêche de vivre une telle expérience. Comme les apôtres, nous demandons au Seigneur :``Augmente en nous la foi!`` (Lc 17,5)

Frère Benny Punnassery Vincent  capucin 



mercredi 8 avril 2015

Colombe magistrale

En cette saison de résurrection, voici un poème qui, je l’espère, saura vous réchauffer le cœur. Et nourrir votre espérance :

Mon délice, ma vie, mon roc florissant,
Sur ton nuage d’éternité, tu règnes sur les cieux.
La terre, ton escabeau, chante ta louange
Ta sagesse nous enrobe, tel un suave parfum.

Tu es le premier-né d’entre les morts,
Au troisième jour, tu ressuscitas des morts.
À l’éclat de ta victoire, tu réveilles les morts.
Sortons de nos tombeaux, allons à la montagne.

Tes saintes plaies, signes d’amour et d’espérance,
Tu les portes fièrement, signes de ta croix glorieuse.
Où tu nous arraches à l’emprise du mal.
Allons célébrer la Pâque,
L’agneau immolé est ressuscité!

Le plus grand jour, le jour où les temps sont accomplis,
Une fête pour le Roi des rois,
Celui dont le règne n’aura pas de fin,
Une lumière qui révèle
L’accomplissement des Écritures.
Oui, son retour glorieux viendra,
Une terre nouvelle apparaîtra.

Petit Frère Michel de la Vérité

Moine du Cœur de Jésus

lundi 6 avril 2015

Empare-Toi de moi Seigneur

 Jésus et une femme dans ses bras

 Seigneur, Toi le Christ Ressuscité, empare-Toi de moi, de toute ma personne, pour me mobiliser à ton service et faire de moi ton témoin.

Par ton Esprit Saint, empare-Toi de mon intelligence afin de la rendre inventive, capable de trouver les moyens les meilleurs de remplir ma mission.

Par ton Esprit, empare-Toi, de ma volonté, afin que je puisse répandre la foi, l'espérance et l'amour.

Assiste-moi afin que je sois capable de porter secours à toutes les détresses et à tous les désarrois.

Seigneur, par ton Esprit d'Amour, empare-Toi de mon cœur, afin de le faire brûler d'une ardeur qui m'entraîne à m'engager, à me dévouer jusqu'au bout par amour.

Empare-Toi, de toutes mes ressources et de tous mes talents afin qu'ils produisent une grande moisson dans ton Église.

De mes faiblesses humaines et de mes limites, empare-Toi, Seigneur, afin de T'en servir et de faire de moi un humble instrument de ta Toute-Puissance pour qu'ainsi je puisse dire:

Notre Père

Notre Père, qui es aux Cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton Règne vienne,

que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour;

pardonne-nous nos offenses

comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous soumets pas à la tentation,

mais délivre-nous du mal.

Amen !


dimanche 5 avril 2015

Q ’ é c l a t e l a j o i e d e s a n g e s !


Qu’éclate dans le ciel la joie des anges ;
Qu’éclate de partout la joie du monde ;
Qu’éclate la joie des fils de Dieu !

Le Christ triomphe de la mort,
La lumière éclaire la terre,
Peuples, chantez !

Seigneur, que brille devant toi la lumière de nos coeurs.
Que règnent la paix, la justice et l’amour,
Et que tous les hommes de cette terre
Viennent jusqu’à toi
Par ton Fils Jésus !

 D’après l’Exultet, chanté pendant la Veillée pascale pour proclamer la résurrection de Jésus.

Le lys et sa légende

Le lys de Pâques est une fleur originaire du Japon...

Le lys est la fleur le plus souvent associée à Pâques et à l’arrivée du printemps.

C’est aussi un symbole de pureté et de sainteté.

Une vieille légende raconte que quand Jésus passait, toutes les plantes et les animaux de la terre inclinaient la tête en signe de respect, sauf le lys...

Il était très orgueilleux et trop fier. Il se pensait beaucoup trop beau pour s’abaisser...

Mais quand il vit Jésus sur la croix, le lys courba la tête pour la première fois...

On dit que depuis ce jour, le lys a toujours la tête inclinée en guise de respect éternel...

La date exacte de Pâques change tous les ans. On a déterminé vers l’an 325, que Pâques serait le premier dimanche suivant la pleine lune du printemps…

Joyeuses Pâques!


samedi 4 avril 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 1-9

Explosion de joie !
Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : ‘’On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. ‘’ Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

 Pâques questions: 

1- Qui se rend au tombeau le dimanche matin?
2- Pourquoi les femmes se rendent-elles au tombeau le dimanche matin?
3- Que découvrent les femmes en arrivant au tombeau le dimanche matin?
4- Les femmes voient-elles le corps de Jésus dans le tombeau?
5- Qui apparait aux femmes?
6- Près du tombeau, que disent les hommes aux vêtements blancs aux femmes?
7- Les femmes quittent le tombeau. Que font-elles ensuite?
8- Est-ce que les apôtres croient les femmes?
9- Que fait Pierre?

Petit commentaire

Tout va aller très vite. Comme dans une réaction en chaîne. Marie Madeleine, venue de grand matin au tombeau, court alerter Pierre et Jean qui, à leur tour, sortant de leur enfermement, se mettent à courir, saisis par l’émotion. Le corps de Jésus a disparu ! La tristesse et l’angoisse sont à leur comble dans le coeur des disciples. Mais la foi, celle de Jean en premier, va rapidement éclairer les ténèbres de ce tombeau vide. Les linges ayant servi à envelopper le corps sont à leur place dans le tombeau, mais Jésus, lui, a quitté ce lieu et ces objets de mort. De cette étincelle de foi, allumée dans le coeur de Jean, va naître une explosion de joie et d’espérance chez les disciples. La parole de Dieu elle-même leur apparaît en toute lumière : oui, Jésus est vraiment ressuscité !

En ce jour de fête, j’accueille la joie des disciples et la fais mienne. Je m’appuie sur leur témoignage avec confiance. Je confie au Christ et à son Église les attentes et l’espérance de tous les hommes.

Quiz sur la résurrection de Jésus

Pâques est la fête chrétienne qui célèbre la Résurrection, le jour où Jésus est ressuscité d'entre les morts.

 1. Selon l'Évangile, Pierre Saint-Jean et un autre disciple courut à la tombe quand ils ont dit qu'il était vide. Pierre atteint le premier au tombeau.
A)  Vrai
 B) Faux

2. Lorsque Marie-Madeleine a vu Jésus après sa résurrection, qui pensait-elle, qu’il était?
A)  Jardinier
B)  Ange
C)  Soldat

3. Deux disciples de Jésus se rendaient à un village lorsque le Christ ressuscité leur apparut. Au début, ils ne le reconnurent pas, et ils lui ont expliqué ce qui s’était passé à Jérusalem; Ils l'ont ensuite reconnu quand il a rompu le pain avec eux. Quel était le nom du village?
A)  Capharnaüm
B)  Emmaüs
C)  Tibériade

4.  Jésus est mort par crucifixion.
A)  Vrai 
B) Faux

5. Le dernier repas du Christ qu'il prend avec ses disciples se nomme?
A) L'Eucharistie
B) La Cène
C) La Passion

6. Où se rendent Jésus et ses disciples à la suite de ce repas ?
A) A Jérusalem
B) Au Golgotha
C) Au jardin des Oliviers

7. Quel est le second disciple qui le trahit après la dénonciation de Judas ?
A) Pierre
B) Jacques
C) André

8. Quel est le 1er disciple qui le trahit ?
A) Judas Iscariote
B) Barrabas
C) Ponce Pilate

9. Qui sont les ennemis du Christ à Jérusalem ?
A) Les Pharisiens
B) Les Esséniens
C) Les Étrusques

10. Pourquoi Jésus Christ est-il mort crucifié?
A) Parce qu'il n'a pas eu de chance.
B) Parce qu'il a parlé contre César.
C) Pour nos péchés.

11. Quel geste fait le procurateur romain lorsqu'il est forcé par les Juifs de choisir Jésus et de Le donner à la mort au lieu du criminel Barrabas?
A) Il lave ses mains
B) Il lave ses pieds
C) Il lave les mains de Jésus-Christ

12. Pourquoi lave-t-il ses mains?
A) Parce que Jésus est innocent et ne lui a rien trouvé de coupable
B) Il a les mains sales
C) Par tradition

13. Le nombre de coups que reçu Jésus Christ lors de Sa Passion:
A) 5480 coups
B) 355 coups
C) 700 coups

Réponses au quiz sur la résurrection de Jésus : 1. B) Faux; 2. A)  Jardinier; 3. B)  Emmaüs; 4. A)  Vrai; 5. B) La Cène; 6. C) Au jardin des Oliviers; 7. A) Pierre; 8. A) Judas Iscariote;9. A) Les Pharisiens; 10. C) Pour nos péchés; 11. A) Il lave ses mains; 12. A) Parce que Jésus est innocent et ne lui a rien trouvé de coupable; 13. B) 355 coups



SAMEDI SAINT - VIGILE PASCALE

C'est le jour du silence, dans la douleur vive du Grand Samedi, celui de la désolation, celui du tombeau fermé. Pourtant, ce samedi est Saint car il est celui de l'Espérance. Demain la pierre sera roulée et la mort sera vaincue.

Samedi soir, c'est la Vigile pascale...durant laquelle les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ. C'est une grande célébration durant laquelle on lit les textes de la Bible qui retracent l'histoire de l'Alliance de Dieu avec les hommes. C'est aussi durant cette nuit que sont célébrés les baptêmes des catéchumènes. Jésus est le premier homme à passer de la mort à la vie. Il inaugure une nouvelle vie

Demain IL ressuscitera pour être à jamais VIVANT !

Jour de Pâques

La fête de Pâques est la fête la plus importante et le jour le plus célébré dans la religion chrétienne, après Noël. La fête de Pâques commémore la résurrection de Jésus-Christ. À l’origine, c’était une fête de célébration du retour du printemps, ensuite la fête devient la fête juive de Pessah qui célèbre la libération du peuple juif de l’esclavage égyptien. Ce serait lors des célébrations de cette fête que Jésus aurait ressuscité.

Le Christ ressuscité est présent au milieu de nous, homme parmi les hommes, mais avec toute la puissance de Dieu ! Sa résurrection fonde notre espérance, car sa parole ne s'est jamais démentie : "je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde" (Mt 28/20).

Quiz résurrection

1- Jésus a prédit sa mort et sa résurrection?
a. Vrai
b. Faux

2- Qu’a fait Jésus après être mort et ressuscité?
a. Il est monté au Ciel, où il est aujourd’hui, dans l’attente de son retour.
b. Il s’est caché dans le désert du Sinaï, jusqu’à ce qu’il meure une nouvelle fois.
c. Il a harangué les foules au Proche-Orient pour les inviter à croire en lui.

3-  C'est le terme pour ``revenir de la mort. ``  Jésus l'a fait.
a. la résurrection
b. l'apôtre
c. la crucifixion

4- C'est la journée ou les Chrétiens observent la mort de Jésus.
a. le Pâques
b. le sabbat
c. le Vendredi saint

5- Il était le grand prêtre qui a planifié la mort  de Jésus avec Judas.
a. Catulle
b. Ponce Pilate
c. Caïphe

6- C'est une façon d'exécuter quelqu'un sur une croix.
a. la déportation
b. la bénédiction
c. la crucifixion

7- Selon la Bible chrétienne, c'est où Jésus a  été mis à mort.
a. Jérusalem
b. la Galatie
c. le Calvaire

8- Après combien de jours a été Jésus ressuscité d'entre les morts?
a.  1
b.  3
c.  5
d.  7

9- Quelle parole de Jésus ne provient pas de la croix?
a.  Mon heure n’est pas encore venu.
 b. Voici ta mère.
c.  J’ai soif.
d.  Ce jour tu seras avec moi dans le paradis.

10- Après Sa résurrection, où Jésus a-t-il marché avec certains disciples?
a.  sur la route d'Emmaüs
b.  sur le chemin de Damas
c.  sur la Via Dolorosa
d.  dans les rues de Jérusalem

Réponses au Quiz résurrection : 1- a. Vrai ; 2- a. Il est monté au Ciel, où il est aujourd’hui, dans l’attente de son retour; 3- a. la résurrection; 4- c. le Vendredi saint; 5- c. Caïphe; 6- c. la crucifixion; 7- c. le Calvaire; 8- b.  3; 9- a.  Mon heure n’est pas encore venu; 10- a.  sur la route d'Emmaüs


vendredi 3 avril 2015

Vendredi saint

Vendredi Saint, la croix s’est dressée sur le monde. Le Vendredi Saint n’est pas seulement l’anniversaire d’un évènement passé. L’Église nous demande surtout de croire que, par sa mort, le Christ nous apporte la certitude de notre résurrection.

Le récit de la Passion du Christ nous le connaissons bien parce que nous l’avons entendu et médité nombre de fois. Et pourtant, il ne peut jamais nous laisser indifférent. C’est la Passion d’un homme abandonné, trahi et bafoué. Elle nous montre un chemin déroutant, révoltant où apparemment Dieu se tait.

`` Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime `` (Jn 14, 13).

Il est impossible de séparer ce que nous avons vécu  le « Jeudi Saint » de ce que nous allons vivre le lendemain,  le «  Vendredi Saint ». Les extraits du livre d’Isaïe (première lecture) et de la lettre aux Hébreux (deuxième lecture) donnent sens à  cette terrible et ignoble souffrance. Celui qui a porté nos souffrances et nos péchés  est cause de notre salut.  C’est par lui que nous sommes sauvés, sa mort nous ouvre la vie.

Le deuxième moment important de la célébration liturgique du Vendredi Saint est la grande prière universelle. Il s’agit de prier le Christ, espérance pour tous les hommes et de lui demander sa lumière pour ceux et celles qui en ont particulièrement le plus besoin. 

En ce Vendredi Saint, les uns pour les autres, nous prierons l’Esprit Saint pour qu’il ouvre chacun de nos cœurs à l’intelligence de plus en plus grande de ce mystère d’amour qu’est le mystère de la Croix. Et c’est alors seulement que nous pourrons chanter en toute vérité : `` Victoire ! Tu règneras. O croix, tu nous sauveras. ``


Bible Quiz Sur la crucifixion et la résurrection de Jésus Christ

L'une des plus grandes manifestations de Dieu de son profond amour pour nous, ses enfants, était le sacrifice de son fils Jésus, et le pouvoir qu'il a démontré quand il l'a ressuscité des morts. La souffrance, la torture, et l'agonie que notre Sauveur a enduré est presque inimaginable. Pour couronner le tout, sa victoire sur la mort par la résurrection, il est possible pour nous, croyants de vivre une vie victorieuse par le Christ!

1) Comme les soldats se moquaient de Jésus avant sa crucifixion, quel  type de couronne ont-ils mis sur sa tête?
 A)  la couronne de Pilate
 B)  la couronne de Caïphe
 C)  une couronne d'épines
 D)  une couronne d'or

2) Qui a porté la croix de Jésus sur le chemin du Golgotha?
A)   Jésus lui-même
 B)  Simon de Cyrène
 C)  les soldats
 D)  Les disciples de Jésus

3) Sur la croix de Jésus une inscription affiché qui disait "Jésus le Nazaréen, le roi des Juifs"?
  A) dessus de sa tête
  B) dessous de ses pieds
C)   autour du cou

4) Combien d'autres ont été crucifié avec Jésus?
A)   une
 B)  trois
 C)  sept
 D)  deux

5) Qu’est-ce qui a été déchiré en deux à l'époque où Jésus rendit son dernier soupir?
  A) La robe de Jésus
B)   La croix de Jésus
 C)  le voile, ou un rideau, du temple
D)   La robe de Pilate

6) Après la mort de Jésus,  que  font les soldats  au lieu de lui casser les jambes?
  A) couper la langue
B)   perça le côté avec une lance
C)   rompu ses bras
  D) couper la tête

 7) Après la mort de Jésus, qui a demandé à Pilate son corps?
A)   Simon-Pierre
 B)  Marie-Madeleine
 C)  Simon de Cyrène
 D)  Joseph d'Arimathie

8) Quel jour de la semaine  Marie-Madeleine et les autres viennent-ils au tombeau?
 A)  le premier jour de la semaine; après le sabbat
 B)  le jour du sabbat
 C)  la veille du sabbat
D)   le quatrième jour de la semaine

9) Quand Marie et les autres se rendirent au sépulcre, où était la pierre qui était en face de la tombe?
 A)  toujours en face de la tombe
 B)  roulée de devant le tombeau
 C)  cassé en deux de chaque côté de la tombe
 D)  dissous en poudre à l'entrée de la tombe

10) Quand Jésus est apparu à Marie en dehors de la tombe, que pensait-elle, que Jésus était dans un premier temps?
A)   un ange
 B)  un des soldats
C)   le jardinier
D)   Pilate

11) Après Jésus est ressuscité de la mort, qui d'autre est également revenue à la vie et est apparu à beaucoup?
 A)  Jean-Baptiste
  B) de nombreux saints
C)   Lazare
D)   Moïse

Réponses au  Quiz Bible: Sur la crucifixion et la résurrection de Jésus Christ : 1) C)  une couronne d'épines; 2) B)  Simon de Cyrène; 3) A) dessus de sa tête; 4) D)  deux; 5) C)  le voile, ou un rideau, du temple; 6) B)   perça le côté avec une lance; 7) D)  Joseph d'Arimathie; 8) A)  le premier jour de la semaine; après le sabbat; 9) B)  roulée de devant le tombeau; 10) C)   le jardinier; 11) B) de nombreux saints





jeudi 2 avril 2015

Le Jeudi saint

Le Jeudi saint, à la messe du soir à laquelle tous les chrétiens sont invités, on commémore le dernier repas, ou Cène, que Jésus a pris avec ses disciples au seuil de la nuit où il devait être livré.
 Quiz Jeudi saint, la  Sainte Cène,

1- Jésus, lui aussi, a célébré la Pâque. Il a réuni ses amis autour d'un dernier repas.
Ce dernier repas s'appelle:
A) L'Annonciation
B- Le tabernacle
C-La Cène

2- Combien d'apôtres prirent part au dernier repas de Jésus-Christ?"
A) 10
B) 12
C) 13

3- Selon l'Évangile de Jean, au cours du dernier repas qu'il partagea avec ses disciples, Jésus accomplit un geste surprenant. Lequel ?
A)  Il lave les pieds de ses disciples
B)  Il bénit ses disciples en appliquant de l'huile sur leur front
C) Il s'abstient de manger et de boire
4- Le dernier repas de Jésus, le jeudi saint, devient le signe de sa vie donnée.
A) Vrai
B) Faux

5- Pour les chrétiens, le pain est un symbole fort à cause du dernier repas de Jésus, le jeudi saint.
A) Vrai
B) Faux

6- Quelle est la signification du récit du lavement des pieds selon l’évangile de Jean?
A)  Se mettre au service des autres
B)  Être pur
C)  Se préparer pour la Pâque

7- Quel est l’évangile qui raconte le lavement des pieds au lieu de la dernière cène?
A)  L’Évangile selon Jean
B)  L’Évangile selon Luc
C)  L’Évangile selon Thomas

8- Quel est le seul évangile qui ne transmet pas le dernier repas de Jésus avec ses disciples?
A)  Marc
B)  Luc
C)  Jean

9-  Dans la liturgie catholique, quel jour de la semaine sainte se déroule la cérémonie du lavement des pieds ?
A) Jeudi
 B)   Vendredi
  C)  Samedi

10- Quelles évangélistes rapportent les récits de la Cène?
A) Marc, Luc et Jean
B) Marc, Luc et Matthieu
C) Marc, Thomas et Matthieu

11-Comment s’appelle la salle où  Jésus prend son dernier repas avec les douze Apôtres?
A) Dans la salle dite du `` Cénacle ``.
B) Dans la salle dite du ``Trône``
C) dans la salle dite du ``Calvaire``

12- Que représente le jeudi saint pour les chrétiens ?
A) C'est le jour de repos avant les fêtes de Pâques
B) C'est le jour de l'espoir qui rappelle la renaissance de Jésus Christ
C) Ce jour est devenu populaire grâce au Pape Pius I. qui est né ce jour là
D) Il commémore pour les chrétiens l'institution par le Christ de la Cène, ou Eucharistie, lors du dernier repas pris avec ses disciples avant son arrestation

Solutions au Quiz Jeudi saint, la  Sainte Cène,

1- C-La Cène; 2- B) 12; 3- A)  Il lave les pieds de ses disciples; 4- A) Vrai; 5- A) Vrai; 6- A)  Se mettre au service des autres; 7- A)  L’Évangile selon Jean; 8- C)  Jean; 9- A) Jeudi; 10- B) Marc, Luc et Matthieu; 11- A) Dans la salle dite du `` Cénacle ``; 12- D) Il commémore pour les chrétiens l'institution par le Christ de la Cène, ou Eucharistie, lors du dernier repas pris avec ses disciples avant son arrestation



mercredi 1 avril 2015

Jeudi saint

Le Jeudi Saint annonce la fin du Carême et l'entrée dans le mystère de Pâques.

Le Jeudi saint est un des jours les plus importants de la Semaine sainte : il correspond à la commémoration de la dernière Cène (au Cénacle) suivie de la nuit d'agonie du Christ au Jardin des Oliviers (Gethsémani).

Le Jeudi saint est un jour de fête, qui commémore l'institution de l'Eucharistie par Jésus-Christ lors du repas pascal au Cénacle, la veille de sa mort. Et le sacerdoce, c'est-à-dire l'ordination des prêtres.

Il réunit autour de lui ses chers apôtres, sans en excepter même celui qui devait le trahir, pour célébrer avec eux la dernière cène judaïque, à laquelle allait succéder le sacrifice de sa chair et de son sang, sous les symboles eucharistiques.


Il établit dans le même temps le sacerdoce de son église, ordonne à ses apôtres de n'offrir qu'à Dieu seul l'oblation d'un prix infini, dont il allait être volontairement l'hostie sanglante sur la croix, mais qui jusqu'à la fin des temps, serait offerte d'une manière non sanglante, toujours aussi glorieuse à Dieu que salutaire aux hommes, dans tous les sanctuaires du monde catholique.

Jésus-Christ daigna laver lui-même les pieds de ses apôtres, après leur avoir déjà dit :

"Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui... Je suis le pain descendu des cieux; celui qui mange de ce pain vivra éternellement.. Ceci est mon corps... Voilà la coupe de mon sang... Prenez et mangez... et faites-le toujours en mémoire de moi." (1)

La messe et les prêtres trouvent en ce jour leur origine et la profondeur de leur mystère.
   
Pendant la célébration de ce jour, on lit l'évangile du lavement des pieds, et le célébrant refait le geste de Jésus en lavant les pieds de quelques personnes de l'assemblée.

Cette messe est la dernière qui soit célébrée avant la "Veillée pascale" du Samedi saint (veille de Pâques).

Après le repas pascal, Jésus et ses apôtres se sont retirés à Gethsémani pour y bivouaquer, comme à l'habitude. Cette nuit fut cependant pour le Christ une nuit de prière et d'agonie - au cours de laquelle le Christ accepta le "calice" de sa Passion.

La célébration liturgique du Jeudi saint se termine par une procession, pendant laquelle la réserve eucharistique (les hosties consacrées) est amenée dans un endroit spécialement aménagé, le reposoir. Une veillée y est souvent organisée, et les fidèles peuvent s'y recueillir et adorer le Christ dans une nuit de veille.

Où est-il ton Dieu ? Jeudi Saint

Le voici, il s’est levé de table, il a pris un linge, un bassin.
Il a pris de l’eau.
Peut-être ses disciples ont-ils cru qu’il allait une fois encore changer l’eau en vin !
Il s’est agenouillé devant ses disciples, doucement, humblement,  de peur de les effaroucher !
 Il a versé l’eau dans le bassin, et s’est mis à leur laver les pieds.

Il est là sans mot.
Il sait la douceur de ce geste. Marie vient de lui offrir ce  service, il y a quelques jours seulement, à Béthanie.
Il a appris d’elle la beauté du geste, la délicatesse du toucher.

Où est-il ton Dieu ?
Là, baisse les yeux, regarde, à hauteur du pauvre, du petit !
Là, à genoux devant toi, mendiant ton accueil.

Oui, ton Dieu a retroussé ses manches, et s’est mis au service.
Il n’a pas choisi, il ne s’est pas dit : ``  Celui-là il est avare, un jour il va me vendre. Celui-là, c’est un lâche. Celui-là, cinq contre un qu’il me laissera tomber ! Alors, je passe leur tour ! ``

A tous, il a lavé les pieds, simplement, tout bonnement, avec la tendresse de son cœur pour seul parfum.

Il est là à tes pieds.
Il mendie ton accueil. Qu’as-tu à lui donner ?
Il voudrait l’espace de ton cœur,
Il voudrait le creux de ta vie,
Il voudrait verser sur tes plaies, l’eau de son amour,

Il voudrait te partager son pain, et son vin!
Il voudrait te confier sa vie !

Thérèse Marie DUPAGNE, Moniale et Prieure Bénédictine
Monastère Notre Dame d’Hurtebise (Ardennes Belges)